Musique: Andrew Bird annonce un nouvel album pour le 22 mars 2019

“Mon plus beau travail jusqu’ici, est mon plus beau travail jusqu’ici” Andrew Bird.
Andrew Bird le confirme avec beaucoup d’humour sur ce trailer : son prochain album s’intitule My Finest Work Yet, et sortira le 22 mars sur le label Loma Vista. Le disque contient dix chansons, dont le nouveau single Sisyphus” est disponible.

My Finest Work Yet — Mon plus beau travail jusqu’ici, donc— dévoile un Bird se débattant avec des thèmes en rapport avec les dichotomies actuelles… et comment identifier une boussole morale au milieu d’une époque si conflictuelle. “Ce qui m’intéresse est l’idée que nos ennemis sont ce qui nous rend entiers — il y a une intimité que l’on partage avec son adversaire quand on est verrouillé dans une telle lutte. Et si on s’en allait tout simplement? Manquerait-on à son ennemi? Comment en est-on arrivé là? Et puisque nous en sommes conscients, comment peut-on s’extirper, peut-être, de cette spirale de la mort?” Bird se pose la question.

D’un point de vue compositionnel, il aborde ses sujets avec une approche plus directe que celle de ses albums précédents. En prenant plus de risques, dans les textes et dans l’enregistrement. Bird et son groupe enregistrent tout ‘live’, sans casque ni séparation, créant un son où tous les instruments s’entremêlent dans les micros de chacun. Sur cette nouvelle musique, la réflexion de Bird est la suivante, “Il y a un certain optimisme dans ce disque… musicalement il est positif et joyeux, mais dans les textes il ne met pas de gants. Pas du tout.”

Réalisé par Paul Butler (Michael Kiwanuka, Devendra Banhart…), My Finest Work Yet a été enregistré en Californie aux studios Barefoot Recordings à Los Angeles.

Le nouveau single Sisyphus prend son nom du roi grec puni par Zeus pour avoir essayé d’être plus malin que les dieux et ainsi tromper la mort. Bird explique, “Ce morceau parle de l’addiction, de cette dépendance à notre propre souffrance. Quand on laisse la pierre rouler, il y a des conséquences morales.” Son single précédent, Bloodless, publié en novembre en même temps que le clip officiel du titre (réalisé par Matthew Daniel Siskin), se trouve également dans le nouvel album. A propos de Bloodless, écrit après les présidentielles en 2016, Bird déclare, “Ce titre a toujours constitué une matrice pour le reste de l’album. Il m’a fallu du temps pour prendre du recul avant de demander, ‘Qu’est que je peux dire d’utile?’ J’ai le sentiment que si je dois contribuer à quoi que ce soit, il faut que cela vienne d’une perspective qu’on n’a pas encore envisagée.”

Multi-instrumentiste, chanteur et siffleur, Andrew Bird est un auteur-compositeur de renommée mondiale. Il apprend à jouer du violon à quatre ans, et passe ses années formatrices à s’imbiber du répertoire classique en jouant entièrement à l’oreille.
 

MY FINEST WORK YET — TRACKLISTING
1. Sisyphus
2. Bloodless
3. Olympians
4. Cracking Codes
5. Fallorun
6. Archipelago
7. Proxy War
8. Manifest
9. Don the Struggle
10. Bellevue Bridge Club

www.andrewbird.net

Articles en lien