Afrin, le nouveau front de la guerre en Syrie

Kilis, sud de la Turquie, à la frontière avec la Syrie, le 23 janvier | Bulent Kilic / AFP

 

Fevziye Demir pleure après qu’une roquette a touché sa maison située à Kilis, à la frontière avec la Syrie, côté turc. Les récentes déclarations de Washington concernant la création d’une force frontalière en Syrie de 30.000 hommes, notamment composée de combattants kurdes, ont provoqué la colère du président turc. L’opération en cours, appelée «rameau d’olivier», tend encore un peu plus les relations entre Washington et Ankara.

Articles en lien