“Attaque antisémite”, acte “d’extrême droite”… Ce que l’on sait de la fusillade à Halle

Au moins deux personnes ont été tuées ce mercredi dans une attaque visant une synagogue et un restaurant turc. Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête.

Des rues désertes, des transports en commun suspendus, une population sous le choc : la ville de Halle, dans l’est de l’Allemagne, se trouvait en état de siège ce mercredi après une tentative d’assaut. Une fusillade a en effet eu lieu en pleine rue, dans une synagogue puis un restaurant turc. 

L’attaque a été commise dans cette ville de l’ancienne RDA, 240 000 habitants, qui se trouve à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Leipzig, dans le land de Saxe-Anhalt. La ville est également située à moins de 200 km au sud-ouest de Berlin. 

Des policiers lourdement équipés ont été déployés, tandis que la population avait été invitée à rester chez elle et à fermer portes et fenêtres durant l’après-midi, avant que la police ne lève l’alerte en fin de journée.  

La circulation des tramways et des bus a été suspendue, tandis que les écoliers ont été renvoyés chez eux dans la ville voisine de Leipzig. Dans plusieurs villes du pays, comme Leipzig, Dresde mais aussi Berlin et Francfort, la sécurité a été renforcée aux abords des synagogues et d’autres bâtiments de la communauté juive, comme des écoles ou centres culturels. 

  • Quel est le bilan provisoire ?

Au moins deux personnes ont été tuées en pleine rue à Halle. Un corps, recouvert d’une bâche bleue, a été vu étendu à proximité de la synagogue, dans le quartier de Paulus. 

Deux autres personnes ont été grièvement blessées par balle et admises à l’hôpital universitaire de la ville pour y être opérées, selon un porte-parole de l’hôpital. “Ils sont en train d’être opérés”, a indiqué à l’AFP Jens Müller, porte-parole de cet hôpital. 

  • Comment s’est déroulée l’attaque ?

Les tireurs, au moins deux personnes, selon des images vidéo amateur de la scène qui circulent sur internet, ont tenté en milieu de journée de pénétrer dans la synagogue du quartier Paulus, où étaient réunies, en ce jour de fête religieuse juive appelée Yom Kippour, “70 à 80 personnes”, a indiqué le président de la communauté juive de Halle, Max Privorotzki, dans le quotidien Stuttgarter Zeitung

“Nous avons vu à travers la caméra de notre synagogue qu’un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil, a tenté d’ouvrir nos portes”, a-t-il témoigné. “Nous avons barricadé les portes de l’intérieur et attendu la police”, a poursuivi Max Privorotzki. Le ou les auteurs ont également tenté de tirer sur la porte du cimetière juif mitoyen, a poursuivi le président.  

Les auteurs ont ensuite pris pour cible un restaurant turc de kebabs, situé à 600 mètres de la synagogue, selon des témoins. “Un tireur portait un casque et des habits militaires”, a témoigné un homme qui était à l’intérieur, sur la chaîne d’information NTV. “Il a jeté une grenade sur le local. La grenade s’est écrasée sur la porte et a explosé”, a ajouté ce témoin, encore sous le choc. “L’homme a ensuite tiré au moins une fois dans le magasin, l’homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j’ai verrouillé la porte” a-t-il raconté. 

On ignore encore à ce stade si les tireurs avaient prévu d’attaquer ce restaurant turc ou s’ils se sont retournés contre ce local faute d’avoir pu entrer dans la synagogue. 

  • Qui sont les assaillants ?

Sur une vidéo amateur reprise par de nombreux médias et montrant manifestement un extrait de l’assaut, un homme casqué, habillé en kaki et muni d’une ceinture de munitions, d’apparence calme, tire au fusil d’assaut en pleine rue, à proximité d’une voiture. Il s’effondre ensuite et reste quelques secondes à terre, avant de remonter dans le véhicule et de partir. 

Une personne a été arrêtée peu après, a annoncé la police, sans plus de précisions à ce stade. On ignore pour le moment l’identité de cette personne. Deux assaillants pourraient avoir participé à cette attaque selon Spiegel Online. “Les auteurs présumés se sont enfuis à bord d’un véhicule”, avait indiqué la police sur Twitter en début d’après-midi. 

L’auteur présumé de l’attentat de Halle près d’une synagogue a lui-même filmé la fusillade et diffusé la vidéo sur une plateforme internet, a indiqué ce mercredi le site SITE, spécialisé dans la surveillance des organisations terroristes. 

Dans cette vidéo de 35 minutes, cet homme affirme notamment que “l’Holocauste n’a jamais existé” et considère que les Juifs sont à l’origine de tous les problèmes, selon SITE qui dresse un parallèle avec une vidéo similaire filmée par l’auteur de l’attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande contre deux mosquées en mars dernier. 

Le parquet antiterroriste allemand s’est saisi de l’enquête sur la fusillade. Cette juridiction a justifié auprès de l’AFP cette démarche par “l’importance particulière de l’affaire” qui concerne des “crimes violents affectant la sécurité intérieure de la République fédérale d’Allemagne”. 

  • Quelles sont les réactions ?

La fusillade survenue mercredi près d’une synagogue constitue une “attaque antisémite”, probablement perpétrée par un sympathisant de la mouvance “d’extrême droite”, a estimé le ministre de l’Intérieur allemand Horst Seehofer. 

“Dans l’état actuel des choses, nous devons partir du principe qu’il s’agit d’une attaque antisémite”, a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant que la justice suspectait un acte “d’extrême droite”.  

La chancelière Angela Merkel a dénoncé un “attentat” selon son porte-parole. “C’est une terrible nouvelle”, a réagi lors d’une conférence presse le porte-parole Steffen Seibert. 


La mairie de Halle a de son côté évoqué une “tuerie”, sans plus de précision. “Mes pensées et mes prières sont avec vous, mes chers Juifs”, a pour sa part tweeté le président du Conseil central des musulmans d’Allemagne, Aiman Mazyek. 

Articles en lien