Au moins trois morts dans une explosion due au gaz à Paris

Une forte explosion s’est produite dans une boulangerie, samedi 12 janvier vers 9 h, dans le 9e arrondissement de Paris, et a fait au moins trois morts, d’après la préfecture de police. Il s’agit de deux sapeurs-pompiers et d’une ressortissante espagnole, ont indiqué le parquet de Paris et le ministère de l’Intérieur. Près de cinquante autres personnes ont été blessées, dont une dizaine se trouvent dans un état grave.

Il y a eu une “explosion grave certainement liée à une fuite de gaz d’origine manifestement accidentelle avec des poches de gaz qui ont explosé. Le bilan humain est lourd et grave”, a déclaré dans la matinée, sans plus de précisions, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui s’est rendu sur place, tout comme le Premier ministre, Édouard Philippe, la maire de Paris Anne Hidalgo et le procureur de Paris, Rémy Heitz.

L’explosion s’est produite au 6 rue de Trévise, où se trouvent notamment une boulangerie et un restaurant au rez-de-chaussée. Des pompiers de Paris intervenaient pour la fuite de gaz dans la rue, quand la déflagration s’est produite.

Vers 10 h, la rue était jonchée de verre  et de débris,des immeubles et des commerces avaient les fenêtres et les vitrines soufflées, des voitures étaient renversées ou totalement détruites, calcinées, témoignant de la force de l’explosion, ont constaté des journalistes de l’AFP.

“Nous sommes (…) sur une origine accidentelle, mais à ce stade nous n’excluons aucune hypothèse”, a déclaré à la presse le procureur de Paris, Rémy Heitz. Des experts du laboratoire central de la préfecture de police sont sur place notamment pour “identifier l’origine de l’explosion et la poche de gaz qui aurait donc conduit à ce dramatique accident”, a-t-il ajouté. Une enquête a été confiée à la direction régionale de la police judiciaire.

Selon le commandant Éric Moulin, “l’onde de choc s’est propagée dans les quatre rues adjacentes sur environ 100 m”. Quelque 200 pompiers ont été engagés et un large périmètre de sécurité a été établi.

“Toutes les fenêtres de l’appartement ont explosé”

À l’entrée de la rue Bergère, à quelques dizaines de mètres du lieu de l’explosion, une dizaine de personnes blessées notamment à la tête, étaient en train d’être soignées aux alentours de 9 h 45.

“On était tous en train de dormir et là on entend un bruit, on a cru que c’était un séisme”, raconte une adolescente de la rue attenante, la rue de Montyon. “On est descendus et on a vu un immeuble en feu”, ajoute son frère.

“Je dormais et j’ai été réveillée par l’effet de souffle”, raconte Claire Sallavuard, qui habite le 6 rue de Trévise, l’immeuble où se trouve la boulangerie. “Toutes les fenêtres de l’appartement ont explosé, toutes les portes qui étaient ouvertes sont sorties de leurs gonds, pour sortir de la chambre j’ai dû marcher sur la porte, les enfants étaient paniqués, ils pouvaient pas sortir de leur chambre”, précise-t-elle. La famille a finalement dû être évacuée par une échelle par les pompiers depuis le 1er étage.

Dans les rues, plusieurs touristes, valises à la main, évacuaient les nombreux hôtels de cette zone centrale de la capitale parisienne, a constaté une journaliste de l’AFP.

D’autres sont sortis en robe de chambre ou finissaient de s’habiller précipitamment dans la rue en sortant des immeubles et hôtels voisins. Un homme pieds nus, l’air hagard, les cheveux blanchis par la poussière, était pris en charge par les secours.a

Avec AFP et Reuters

Articles en lien