«Au Venezuela, un préservatif coûte plus cher que le salaire minimum»

Environ 45 % des Vénézuéliens reçoivent de l’aide de l’extérieur. Car près de 5 millions de personnes vivent en dehors du pays. La plupart des virements tournent autour de 50 dollars par mois. De leur côté, les grandes entreprises font des efforts pour payer des salaires plus dignes aux cadres supérieurs, aux ingénieurs, et en dollars, pour éviter qu’ils ne s’exilent. On peut grimper les échelons beaucoup plus vite qu’auparavant dans la hiérarchie, par manque de concurrence. Enfin, il y a les aides reçues via les carnets de la patrie, (NDLR : un système mis en place pour distribuer l’aide sociale et stocker des informations), les allocations scolaires, les colis alimentaires, distribués environ une fois par mois avec de la farine de maïs, de la farine de blé, du riz, des lentilles. 70 % de la population reçoit une aide à un moment ou à un autre.

Articles en lien