Budget de l’État : qui doit profiter de l’embellie ?

Pour la première fois depuis 2008, le déficit public français est passé sous le seuil des 3% avec un score à 2,6% ; un résultat encore meilleur que celui estimé par le gouvernement. En effet, la conjoncture économique favorable a gonflé les rentrées fiscales et stimulé la croissance du PIB (avec une hausse de 2% en 2017). Mais, pour les défenseurs de l’austérité, la France ne doit pas crier victoire puisqu’il faut deux années consécutives sous la barre des 3% pour sortir de la procédure européenne de déficit excessif. Face à eux, les défenseurs de Keynes soulignent l’actuelle pression fiscale et le climat social tendu.

La France doit-elle favoriser la redistribution des richesses ou réduire encore ses dépenses publiques ? Pour en débattre, nous recevrons Thomas Porcher, économiste et membre des Économistes Atterrés, Dominique Seux, directeur délégué de la rédaction des Échos ainsi qu’Agnès Benassy-Quéré, professeure à l’École d’économie de Paris.

Articles en lien