CAN-2019 : le Nigeria vient à bout de l’Afrique du Sud et rejoint les demies

Même la chaleur et l’humidité du Caire ne peuvent justifier à elles seules la médiocre copie rendue, mercredi 10 juillet, par l’Afrique du Sud et le Nigeria en quarts de finale de la CAN-2019. Au terme d’une rencontre longtemps indigeste, les Super Eagles ont fini par s’en sortir face à des Bafana Bafana globalement absents du rendez-vous, mais une nouvelle fois sans réellement convaincre (2-1).

Juste avant la demi-heure de jeu, ils pensaient avoir scellé leur victoire en ouvrant le score à bout portant par Chukwueze, qui n’a pas manqué de convertir son opportunité après un centre d’Iwobi mal repoussé par la défense adverse (1-0, 27e).

Les Super Eagles punis…

Et face à des Sud-Africains qui se sont cantonnés à envoyer de longs ballons en direction d’un Mothiba totalement esseulé, ils ont cru ne pas avoir à en faire plus. Ils ont bien poussé en fin de premier acte, et ont même trouvé la barre dès la reprise, sur un coup franc d’Etebo (49e).

Sur l’action suivante, c’est Furman qui a évité de peu le but du break (53e), en taclant un centre nigérian juste devant sa ligne. Mais même les coups de boutoirs nigérians en début de deuxième période n’ont pas semblé générer la moindre révolte du côté des hommes de Stuart Baxter. Dominés, imprécis dans le camp adverse, ils n’ont jamais mis en danger Akpeyi, bien à l’abri entre ses poteaux jusqu’à l’heure de jeu.

Mais au fil des minutes, le bloc nigérian s’est mis à reculer, et même à arrêter de jouer. Et les hommes de Gernot Röhr se sont faits punir sur un centre sud-africain anodin, mais que Zungu a repris d’une tête lobée qui a trompé Akpeyi (1-1, 71e). Invalidée pour un hors-jeu dans un premier temps, l’égalisation a finalement été officialisée après intervention de la VAR.

… puis vernis

Sonnés, à la peine physiquement, les Super Eagles ont semblé ensuite se résigner à jouer une prolongation. Mais c’était sans compter sur le concours de Williams. Sur un corner, le portier sud-africain s’est totalement troué et Ekong, tout heureux, a donné aux siens un improbable soulagement (2-1, 89e).

Après s’être fait peur, le Nigeria a somme toute assez logiquement validé son billet pour les demi-finales de cette CAN-2019. Un objectif minimum pour la sélection emmenée par Gernot Röhr, qui s’est offert là le 15e dernier carré de son histoire en 18 participations à la phase finale. Solide, très solide même, à défaut d’être vraiment emballant.

 

Articles en lien