Corée du Nord : Donald Trump prêt à s’entretenir avec Kim-Jong-un

Le président américain s’est dit ouvert samedi à un entretien téléphonique avec le dirigeant de la Corée du Nord, Kim-Jong-un. Donald Trump a également salué les récents signes de détente dans la péninsule coréenne.

Après la guerre des boutons, le président américain Donald Trump tend désormais la main à Kim-Jong-un. Lors d’un entretien avec la presse samedi 6 janvier, le milliardaire a salué les signes de détente entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, avant de se dire prêt à discuter avec le leader nord-coréen.

Cette déclaration de Donald Trump tranche avec sa rhétorique volontiers belliqueuse à l’égard de Kim Jong-Un, avec lequel il a engagé ces derniers mois une joute verbale au fil des tests nord-coréens de missiles et de charges nucléaires.

“Je crois toujours aux discussions”, a déclaré le président américain depuis la résidence présidentielle de Camp David, interrogé sur la possibilité d’un échange téléphonique avec le leader nord-coréen. “Je le ferais bien sûr, je n’ai aucun problème avec ça”, a-t-il ajouté, tout en soulignant que cela ne pourrait se faire sans conditions préalables.

“Aller au-delà des JO”

Donald Trump a salué les récents signes de détente dans la péninsule coréenne, marqués par la participation “vraisemblable” d’athlètes nord-coréens aux JO d’hiver en Corée du Sud, et a dit espérer que les discussions prévues entre les deux pays iraient “au-delà” du simple cadre sportif.

“J’adorerais les voir aller au-delà des JO”, a-t-il déclaré au sujet des discussions intercoréennes à venir. “Je veux vraiment que cela marche entre les deux pays, j’aimerais les voir participer aux Jeux olympiques et les choses pourraient peut-être continuer à partir de là”, a-t-il expliqué.

Le représentant nord-coréen au Comité international olympique (CIO), Chang Ung, avait annoncé plus tôt samedi que la Corée du Nord “participera vraisemblablement” aux jeux Olympiques qui se tiendront à Pyeongchang du 9 au 25 février, selon des propos relayés par l’agence de presse japonaise Kyodo.

Les déclarations du responsable nord-coréen sont le prolongement des signaux allant dans le sens d’une amorce d’apaisement, après des mois d’escalade et de rhétorique menaçante entre Pyongyang et Washington.

Séoul et Pyongyang se sont mis d’accord vendredi pour tenir des discussions, les premières depuis décembre 2015, mardi à Panmunjom, le village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée (1950-53).

Washington et Séoul ont convenu également de reporter après les Jeux olympiques leurs manœuvres militaires annuelles qui suscitent à chaque fois des crispations dans la péninsule.

Le président américain s’est au passage attribué les mérites de ce dégel, conséquences de ses “déclarations fortes” contre Kim Jong-un espérant “arriver à une solution très pacifique”.

Avec AFP

Première publication : 07/01/2018

Articles en lien

Aller à la barre d’outils