Critiques Musicales : Led Zeppelin – Celebration Day (2012)

Le décès du batteur John Bonham, survenu le 25 septembre 1980, à mis un point final à la carrière du légendaire groupe britannique Led Zeppelin. Celle-ci avait débutée en 1968 et s’était concrétisée, le 12 janvier 1969, avec la sortie officielle du premier album éponyme. Led Zeppelin allait, de 1968 à 1980 et avec la parution de 8 albums studio, mener une carrière qui les conduirait tout droit au panthéon du Rock’n’Roll, au même titre que les Beatles et autres Rolling Stones par exemple. En effet, Led Zeppelin est aujourd’hui encore considéré comme l’un des groupes fondateurs du Hard Rock et du Heavy Metal, bien que le groupe lui –même ait toujours réfuté l’appellation de Heavy Metal pour qualifier sa musique.

Le dernier concert donné par Led Zeppelin dans sa formation originelle remonte à quelques temps avant la mort de John Bonham, au 7 juillet 1980, à l’occasion d’un concert donné en Allemagne à Berlin. Depuis ce jour de juillet le dirigeable de plomb n’est plus, et les quelques concerts et évènements à l’occasion desquels les trois membres survivants se sont retrouvés sont loin de n’avoir laissés que des souvenirs impérissables aux fans qui les attendaient en nombre. Citons parmi ceux-ci : une prestation dans le cadre du célèbre  concert Live Aid du 13 juillet 1985, Phil Collins, batteur de Genesis, officiait  aux baguettes ce jour-là, le 14 mai 1988 au Madison Square Garden de New York pour le 40e anniversaire d’Atlantic Records ; et aussi, le 12 janvier 1995, pour l’intronisation du groupe au Rock and Roll Hall of Fame. Hormis ces dates, Led Zeppelin ne s’est jamais reformé et n’a donc pas tourné non plus.

Il faut attendre l’année 2007 pour que des rumeurs de nouvelle prestation et d’éventuelle tournée revoient le jour (on supposa même un temps que le groupe pourrait tourner avec un autre chanteur que Robert Plant !!). Il n’y eu point de tournée mais un concert de Led Zeppelin eu bien lieu en 2007.

Ce concert se déroula dans le cadre du Ahmet Ertegun Tribute Concert. Un concert hommage, comme son nom l’indique, à monsieur Ahmet Ertegun, fondateur d’Atlantic Records, label du dirigeable. La tête d’affiche de la soirée était bien sûr Led Zeppelin, qui pour l’occasion délivra une performance  longue de près de deux heures. Le concert eu lieu dans l’enceinte de la O2 Arena de Londres, dexieme plus grande salle de concert du pays, le 10 décembre devant 18 000 spectateurs. Pour l’occasion plus de 20 millions de demandes de billets avaient été enregistrées, record absolu pour un concert unique d’après le livre Guinness des records de 2009….

C’est Jason, fils du défunt John Bonham qui est, une nouvelle fois,  en charge de la batterie au cours de ce concert, celui-ci apportant même son concours pour assurer les chœurs lors de l’interprétation du titre Misty Mointain Hop. Lors de ce concert le groupe joua quelque uns de ses plus grands tubes et la performance dans son ensemble fut unanimement saluée, par les fans comme par la presse et les critiques. Ce concert fut enregistré par des professionnels, au moyen de 16 cameras HD, ce qui laissé augurer une mise en disponibilité rapide sur le marché. Ce ne fut pas le cas pourtant avant l’année 2012 !

Le 13 septembre le groupe a indiqué que le film du concert serait projeté au cinéma le 17 septembre, avec des avant-premières à Berlin, Londres, Los Angeles, New York City, et Tokyo, le DVD/Blu-Ray serai quant à lui disponible le 19 Novembre 2012. Les membres fondateurs du groupe ont, pour promouvoir le film, donnés une conférence de presse le 21 septembre, révélant des détails sur la parution à venir des différentes versions du produit disponibles.

La jaquette de ce Celebratioon Day est l’œuvre de Shepard Fairey, celui à qui nous devons déjà la jaquette du Best-Of, sorti en 2007, Mothership. Alan Moulder et évidement Jimmy Page ont assurés le mixage et la post-production du produit final, en nous assurant toutefois avoir utilisé peut d’overdubs et de corrections sonores, la performance et l’enregistrement étant à l’origine de haute qualité.

A sa sortie, le 19 Novembre,  le film fut acclamé par l’ensemble de la critique.

Techniquement le DVD propose  évidement une résolution en HD et une piste audio en 5.1. Le point faible de Celebration Day réside certainement dans le montage de certaines séquences, notamment celles donnant à voir l’insertion de certaines images amateures filmée depuis le public. Le rendu donne des images floues disséminées au long du concert, ce qui, à la longue, peut être très gênant lors du visionnage du film. Ce « détail » est sans conteste le plus gros défaut de l’ensemble. Pour le reste le montage fait la part belle à la sobriété. Le film montre l’essence même de Led Zeppelin, à savoir quatre musiciens réunis sur scène. Nous sommes bien loin du gigantisme des concerts « à l’américaine ». Pas de mise en scène et de light-show démesuré ici, juste un grand écran et le groupe. Et c’est tant mieux, car la sobriété de la mise en scène ne confère que plus de puissance et de gigantisme à la musique, qui de ce fait est peut être mise en avant de cette façon ici plus qu’ailleurs. C’est là l’essentiel de ce qu’est un concert !

La prestation du groupe est bonne, très bonne même. On note tout de même que Robert Plant, dont la voix à certes vieillit, ne monte plus aussi haut dans les aigus et semble légèrement tâtonner sur les deux premiers morceaux, Good Times Bad Times et  Ramble On. Mais celui-ci retrouve sa voix et ses sensations par la suite. Jimmy Page est égale à lui-même, on regrettera légèrement qu’il ne nous délivre pas ici ses très célèbres et longues improvisations guitaristiques. Jason Bohname frappe fort, très fort. Le son de la batterie peut parfois donner l’impression d’écraser le son des autres instruments, mais son jeu, sans être d’une finesse extrême, demeure phénoménal. John Paul Jones et peut être celui qui livra la prestation personnelle la plus aboutie ce soir-là. Très concentré, son jeu de basse et de clavier reste intact et fait merveille sur des titres comme Kashmir et No Quarter, de grands moments !

la set-list regroupe de grands moments joués en live tout au long de la carrière du groupe, avec les hymnes incontournables et intemporels  Dazed And Confused, Stairway To Heaven, Kashmir, Whole Lotta Love, In My Time Of Dying, Trampled Under Foot, Nobody’s Fault But Mine, No Quarter,  ou encore Since I’ve Been Loving You.

 

Les musiciens étaient  visiblement heureux de se retrouver, aussi bien sur le plan humain que musical. On peut voir le groupe littéralement se souder et se détendre, s’encourager mutuellement, se sourire. Ils ont retrouvés la mystérieuse alchimie qui fit de Led Zeppelin sans doute l’un des meilleurs groupes de Rock du monde dans les années 70. Une soirée qui donna lieu à l’un des concerts les plus piraté de toute  l’histoire. Pas le plus grand concert de Led Zeppelin, mais leur ultime concert….le testament scénique du dirigeable et cela vaut sincèrement le détour. Ce ne sont pas les travaux de post-production (réenregistrement de la voix pour la fin de Kashmir notamment, dixit Robert Plant) qui enlèvent quoi que ce soit à la spontanéité et à la réussite magistrale de  ce concert.

Jason Bohnam a confié avoir réalisé un rêve en jouant sur scène avec Led Zeppelin, nous, nous pouvons désormais quelque peu nous consoler de n’avoir pu assister à ce concert déjà historique et imaginer ce que cela dut être réellement en live grâce à ce DVD et au double CD audio qui l’accompagne… Même si ce concert est déjà ancien et même si sa sortie est propice à un plan de communication et de marchandisation faramineux, on ne regrettera surement pas l’acquisition d’un tel produit.

Liste des morceaux :

1.            “Good Times Bad Times”

2.            “Ramble On”

3.            “Black Dog”

4.            “In My Time of Dying”

5.            “For Your Life”

6.            “Trampled Under Foot”

7.            “Nobody’s Fault but Mine”

8.            “No Quarter”

9.            “Since I’ve Been Loving You”

10.          “Dazed and Confused”

11.          “Stairway to Heaven”

12.          “The Song Remains the Same”

13.          “Misty Mountain Hop”

14.          “Kashmir”

15.          “Whole Lotta Love”

16.          “Rock and Roll”

Led Zeppelin, Celebration Day, Swan Song Records – Atlantic Records, 2012.

Critiques musicales

par Xavier Fluet @gazetteparis

http://xavierfluet.unblog.fr/

Articles en lien