Dîners fastueux : EELV demande la démission de François de Rugy

Comme la députée Delphine Batho, Julien Bayou, le porte-parole d’Europe Écologie Les Verts, estime que le ministre, dans la tourmente, devrait quitter le gouvernement.

François de Rugy va-t-il démissionner avant la fin de l’été ? Le porte-parole d’Europe Écologie Les Verts Julien Bayou a estimé ce jeudi que le ministre de la Transition écologique et ancien président de l’Assemblée nationale devait quitter le gouvernement en raison de l’affaire des dîners fastueux révélée par Mediapart.  

LIRE AUSSI Dîners fastueux de Rugy : “indécence”, “tartuferie”… Les critiques se multiplient 

“J’ai trouvé ses explications (…) particulièrement scandaleuses”, a jugé Julien Bayou sur Radio Classique, soulignant les témoignages à Mediapart de l’épouse de François de Rugy et de l’éditorialiste Jean-Michel Apathie reconnaissant que ces dîners “n’étaient pas professionnels”.  

“Il a invité ses amis et il prétend le contraire” et “il est pris en flagrant délit de mensonge”, a dénoncé Julien Bayou. Le porte-parole d’EELV juge que son départ “ne sera pas une grosse perte”. “On a un problème avec ce gouvernement, c’est qu’il parle écolo mais il est anti-écolo”, a encore affirmé Julien Bayou, évoquant le projet du gouvernement de centre commercial à Europa City en Île-de-France qui “[saccage] les terres agricoles les plus fertiles de France”.  

L’argent public “pas fait pour organiser des dîners privés fastueux”

La députée Delphine Batho avait elle aussi demandé mercredi la démission de François de Rugy, jugeant “moralement inacceptables” ces dîners. “L’argent public n’est pas fait pour organiser des dîners privés fastueux”, avait ajouté la présidente de Génération écologie, qui a condamné une “débauche de moyens pour des dîners avec des amis qu’il qualifie lui-même d’informels”. 

Ce jeudi, François Bayou a également évoqué les dîners d’Emmanuel Macron lorsqu’il était ministre de l’Économie, soit “120 000 euros en 2016, à coup de deux dîners par soir” pour “préparer sa campagne”. “Ça pose la question aussi de ses frais de mandat”, a souligné Julien Bayou. 

Articles en lien