En 1918, le maire de Dunkerque appelait (déjà) à combattre les “Fake News”

POLITIQUE – Emmanuel Macron s’attaque aux “Fake News”. Ces “fausses nouvelles” qui “en un instant, répandent partout dans le monde, dans toutes les langues, des bobards inventés pour salir un responsable politique, une personnalité, une figure publique, un journaliste”, a-t-il fustigé mercredi 3 janvier à l’occasion de ses voeux à la presse. Il a même annoncé une prochaine loi pour lutter contre le phénomène en période électorale.

Si l’expression “Fake News” a été popularisée lors des récentes élections au États-Unis et en France notamment, puis par l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche le phénomène n’est franchement pas nouveau.

Conscient du danger que pouvaient provoquer ces “fausses nouvelles” – aujourd’hui amplifiées par les réseaux sociaux – le maire de Dunkerque Henri Terquem avait, avant Emmanuel Macron et bien d’autres, appelé à ne pas écouter “ceux qui se prétendent bien informés”… le 29 mars 1918.

Dans un encart publié dans le Petit Journal, l’édile exhortait ses administrés à ne pas écouter, ni répéter les colporteurs de “nouvelles sensationnelles, bonnes ou mauvaises”.

“Tous les jours, des nouvelles sensationnelles, bonnes ou mauvaises sont lancées en ville, on ne sait jamais par qui et colportées par des gens de bonne foi. Les bonnes nouvelles sensationnelles dépriment quand on apprend le lendemain leur fausseté, les mauvaises ont le même résultat immédiat”, écrivait notamment Henri Terquem dans un édito intitulé “bouchez vos oreilles.”

“Personne, même les mieux informés n’en sait plus que le contenu des communiqué ou ce qui se dit dans la presse. N’écoutez pas ceux qui se prétendent bien informés”, lançait-il encore. Même si le contexte d’une France en guerre n’est évidemment pas comparable à la société actuelle, les mots du maire de Dunkerque de l’époque trouvent une résonance toute particulière à l’heure de la chasse aux “Fake News” lancée par Emmanuel Macron 100 ans après.

Lire aussi :

Trump impatient de décerner le prix du média le plus “malhonnête et corrompu”

Ce qu’Emmanuel Macron a annoncé pendant ses premiers vœux à la presse

Les premiers détails de la loi anti-“Fake News” voulue par Macron

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Articles en lien

Aller à la barre d’outils