En bloquant ses opposants sur Twitter, Donald Trump viole la Constitution

À l’origine, une plainte du Knight Institute, une organisation de défense du Premier amendement, au nom de sept utilisateurs bloqués par le président. Parmi eux, un comédien new-yorkais, une chanteuse de Seattle, un professeur en sociologie du Maryland et un policier texan.

Articles en lien