En direct : Mark Zuckerberg devant les députés européens

Des excuses en tournée mondiale. Après  avoir été auditionné par le congrès américain , Mark Zuckerberg est attendu ce mardi au Parlement européen à Bruxelles pour s’expliquer sur  l’affaire Cambridge Analytica ainsi que sur la gestion des données des utilisateurs de Facebook.

A l’instar de son passage au Congrès américain en avril dernier, l’audition à Bruxelles prévue initialement à huis clos, sera finalement diffusée en direct sur Internet.

19h07 Nicolas Bay s’exprime sur la suppression de la page génération identitaire

Nicolas Bay, vice-président du Front National, député européen et seul Français à s’exprimer ce soir, a interpellé Mark Zuckerberg de façon virulente sur la suppression de la page Facebook de l’organisation d’extrême droite génération identitaire. Il considère que la suppression d’une page Facebook est aussi lourde de sens que la suppression de la publication d’un journal. Pour Nicolas Bay, il s’agit d’une « dérive inquiétante de nature totalitaire ».

19h05 – Facebook est-il politiquement orienté ?

Cette question est posée par Nigel Farage considérant que les idées conservatrices sont moins présentes sur la plateforme depuis l’élection de Trump.

18h57 – Le RGPD souvent mentionné

Durant l’audition, Mark Zuckerberg est souvent interrogé au sujet du nouveau règlement européen sur la protection des données qui entrera en vigueur le 25 mai prochain. Notre article pour comprendre le RGPD en six questions.

18h55 – Les députés enchaînent les questions

Pour l’instant, les eurodéputés, sont invités à poser leurs questions, tandis que Mark Zuckerberg prend des notes. De nombreuses questions sont posées, parfois très virulentes, notamment sur les faux comptes Facebook et sur son délai de mise en conformité avec la RGPD.

18h32 – « Nous partageons les principes de le RGPD »

« Des milliers d’applications ont été analysées, et nous en avons suspendu plus de 200. Nous voulons donner plus de contrôles. Nous partageons les principes de le RGPD », a indiqué le patron de Facebook. « Nous n’avons pas empêché suffisamment l’utilisation à des fins nuisibles de nos outils […] Nous n’avons pas pris acte de nos responsabilités. C’est une erreur, je la regrette et je m’en excuse. […] Je veux rectifier le tir. […] ».

18h22 – Mark Zuckerberg est arrivée au Parlement européen

 

18h11 – Une foule attend déjà Mark Zuckerberg

 

18h05 – La déclaration attendue de Mark ZuckerbergDevant les participants réunissant les chefs des groupes politiques à l’assemblée , le patron de Facebook devrait s’excuser selon une déclaration déjà transmise à l’avance à la presse où il indiquera ne pas avoir fait « assez pour empêcher que les outils que nous avons créés soient aussi utilisés à des fins préjudiciables ».

Articles en lien

Aller à la barre d’outils