EN DIRECT – Notre

DES ZONES FRAGILISÉES 

Selon Franck Riester, si le “le pire a été évité”, Notre Dame n’en demeure pas moins dans un état inquiétant. Invité sur BFMTV ce jeudi, le ministre de la Culture a souligné qu’un risque d’effondrement de trois points sensibles n’est toujours pas exclu. 

“La structure principale est hors de danger mais trois zones restent fragiles”, a expliqué Franck Riester. “Le pignon du transept nord, où des travaux importants ont été réalisés cette nuit, menaçait de s’écrouler. C’est pourquoi cinq immeubles de la rue du Cloître avaient été évacués. Une opération de frettage de la partie supérieure, pour la solidifier, a été menée et réussie. La situation du pignon nord est bien plus sécurisée qu’il y a quelques heures. Le pignon occidental, celui entre les deux tours, est quant à lui très fragilisé. Il penche, car l’ange qui le domine est tellement brûlé qu’il est fendu dans toute la hauteur”. Une opération va être réalisée ce jeudi pour le retirer de la façade.

“Par ailleurs, l’angle du beffroi sud a été tellement chauffé que les pierres sont totalement friables, il y a un vrai risque que les chimères s’effondrent, il y a une grande menace à cet endroit”, a précisé le ministre. Avant d’ajouter qu’un risque pèse également sur la voûte  : “Un échafaudage va être installé pour aller retirer les gravas qui sont sur la voûte, et la bâcher, car s’il se met à pleuvoir  il y aura une accumulation d’eau qui pèserait sur elle”.

Articles en lien