Financement des OPEX : nouvelle guérilla en vue entre Bercy et l’hôtel de Brienne

Au cœur de l’été, l’habituelle guérilla entre Bercy et l’Hôtel de Brienne sur le financement des opérations extérieures (OPEX) et des missions intérieures (MISSINT) va reprendre et se prolongera à l’automne pour se terminer cet hiver. Si les enjeux financiers en 2019 sont bien moindres que les années précédentes, la Cour des comptes évoque dans son rapport sur “la situation et les perspectives des finances publiques” publié mardi, “une sous-budgétisation” des OPEX et des MISSINT. “Au total, le montant serait compris entre 0,4 et 0,6 milliard d’euros”, précise-t-elle toutefois. Qui prendra en charge ce montant ? Le ministère des Armées ou sera-t-il financé en interministériel, comme le prévoit la loi de programmation militaire (LPM) ?.

“Chaque année, cette mission (défense, ndlr) devrait connaître un dépassement budgétaire. Ce dépassement proviendrait pour 2019 comme pour les années précédentes d’une sous-budgétisation des opérations extérieures (OPEX) et des missions intérieures (MISSINT)”, constate-t-elle.

Une provision portée à 950 millions d’euros

Interrogé par la Cour, les ministres de l’Economie et des Comptes publics, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ont rappelé que la provision dédiée aux OPEX et aux MISSINT du ministère des armées avait fait “l’objet, cette année encore, d’une augmentation substantielle de 200 millions d’euros et atteindra 1,1 milliard à compter de 2020, contre 450 millions en 2017, conformément à la trajectoire prévue par la LPFP”, la loi de programmation des finances publiques. En 2019, la provision OPEX s’élève dans le budget des Armées en 2019 à 850 millions d’euros mais grâce à un tour de passe-passe budgétaire, elle a été portée à 950 millions.

Nous disposons ainsi de 850 millions d’euros pour la provision OPEX et MISSINT, soit 200 millions supplémentaires par rapport à 2018, auxquels s’ajoute une provision spécifique de 100 millions d’euros pour la masse salariale des MISSINT. Ce sont donc 950 millions d’euros qui sont programmés cette année pour couvrir à la fois les opérations extérieures et les missions intérieures, notamment l’opération Sentinelle”, avait expliqué en octobre dernier la ministre des Armées, Florence Parly.

Articles en lien