Grégoire répond (encore) aux accusations de plagiat de Benjamin Biolay et laisse aux experts “le soin de trancher”

CULTURE – C’est avec un communiqué posté ce vendredi 5 janvier sur Twitter que Grégoire veut mettre un terme à la “guerre” musicale qui l’oppose à Benjamin Biolay depuis la fin du mois de décembre.

Selon Grégoire, Biolay a “affirmé à tort” être victime d’un plagiat de l’une de ses chansons intitulée “Ton héritage”. Extrait de l’album “La Superbe”, ce titre aurait été copié au travers du “Mes Enfants” de Grégoire, qui rencontre un franc succès depuis sa sortie.

Interrogé par Le HuffPost le 15 décembre dernier, Grégoire avait dit que la source d’inspiration de son titre était un poème de Rudyard Kipling qui l’avait “beaucoup marqué” pendant son adolescence.

Dans le communiqué publié ce vendredi, l’interprète de “Toi+Moi” affirme être “navré” que Benjamin Biolay ait eu ce sentiment de plagiat mais affirme que celui-ci reste “totalement injustifié”.

Même si la mini guerre entre les deux chanteurs s’est éternisée sur les réseaux sociaux à coups d’interprétations et de mots tranchants, Grégoire a tenu a rappelé que “l’innovation” et le fait de ne jamais “mettre les pieds dans les plats des autres” constitue “la constante” de sa vie d’artiste.

Pour clore le débat, Grégoire veut désormais laisser aux experts “le soin de trancher” et souligne la nécessité pour les artistes de consacrer leur temps à des choses “plus essentielles”.

Benjamin Biolay avait répondu à celui qui le prend “ouvertement pour un couillon” ce 4 janvier sur Instagram en associant ce mimétisme à de la “phobie créative”.

La ultima noticia ❤️❤️😘😘💋💋💋💋🙏🏻🙏🏻🥁🥁🇫🇷🇫🇷🎷🎷⭐️⭐️🤡

Une publication partagée par Benjamin Biolay (@benjamin_biolay_) le 3 Janv. 2018 à 9 :49 PST

Lire aussi :

Joël Dicker rend hommage à son éditeur décédé

Cate Blanchett présidente du jury du Festival de Cannes en 2018

Ces Français à l’affiche de Coachella 2018

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Articles en lien

Aller à la barre d’outils