Guerre commerciale sino-américaine : Trump propose une trêve jusqu’au 15 décembre

L’annonce, qui retarde l’imposition par Washington d’une taxe de 10% sur 300 milliards de dollars d’importations chinoises, a immédiatement fait rebondir les marchés.

Dans un communiqué, les services de l’ambassadeur américain au Commerce USTR ont indiqué que les taxes supplémentaires de 10% qu’imposera Washington sur les téléphones cellulaires, les ordinateurs portables et autres consoles de jeux made in China entreront en vigueur mi-décembre au lieu du 1er septembre. D’autres produits, qui sont liés à la santé ou à la sécurité notamment, seront exemptés de cette taxe.

Ce geste intervient alors que les tensions commerciales entre Pékin et Washington s’étaient aggravées lorsque l’administration Trump a accusé la Chine de manipuler sa monnaie. Une session de discussions commerciales entre les deux pays est prévue début septembre, mais il n’est pas clair si la venue de la délégation chinoise est maintenue.

L’USTR a indiqué que l’ambassadeur Robert Lighthizer avait eu une conversation téléphonique mardi avec le vice-premier ministre chinois Liu He qui mène les négociations pour Pékin. Un autre contact téléphonique est prévu dans deux semaines.

Pour sa part le président Donald Trump a reproché dans un tweet à la Chine de ne toujours pas avoir acheté de produits agricoles américains comme promis.

Les marchés accueillent avec bienveillance cette décision

Wall Street s’est soudainement redressée mardi après des annonces américaines repoussant la mise en oeuvre de nouveaux tarifs douaniers pour des produits électroniques en provenance de Chine, faisant souffler un vent d’optimisme en plein conflit commercial entre Pékin et Washington.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, progressait de 1,64% à 26.426,97 points aux alentours de 15h00 GMT. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 2,01% à 8.021,75 points et l’indice élargi SP 500 s’appréciait de 1,59% à 2.929,00 points.

La Bourse de New York avait pourtant ouvert dans le rouge, préoccupée par la montée de la crise politique à Hong Kong et la menace d’intervention de la Chine contre les manifestants pro-démocratie. Mais les indices sont brusquement passés dans le vert après la diffusion d’un communiqué des services de l’USTR.

“Le rebond de la Bourse est clairement lié à l’annonce du report des tarifs sur l’électronique chinois et au retrait de certains autres produits de la liste”, a commenté Karl Haeling de LBBW.

“Cela concorde avec la confirmation par la Chine que leur principal négociateur s’est entretenu avec (le secrétaire au Trésor) Steven Mnuchin et Robert Lightizer”, a ajouté l’expert.

Plusieurs valeurs d’entreprises qui s’approvisionnent largement en Chine ont bondi peu après la publication du communiqué : l’action du géant informatique Apple, qui joue gros avec son iPhone, prenait ainsi plus de 4,3%.

Le titre du fabricant de jouets Hasbro gagnait près de 5%, celui de la chaîne de magasins Best Buy montait de 7,39% et l’action du magasin de vêtements Gap progressait de 3,09%.

Sur le marché obligataire, le taux de la dette américaine à 10 ans progressait à 1,69%, après avoir fortement reculé la veille.

Articles en lien