Hongkong : reprise du trafic à l’aéroport, la ville reste sous tension

Dans le même temps, la Chine a encore haussé le ton. Ce mercredi matin, un porte-parole du Bureau des affaires de Hongkong et de Macao du gouvernement chinois a condamné « avec la plus grande fermeté ces actes quasi-terroristes ». Le pays a aussi accentué la menace d’une intervention, au travers notamment de vidéos diffusées depuis lundi par ses médias officiels – dont le Global Times. On peut y voir des forces armées, dont des blindés, se massant à la frontière de la région semi-autonome.

Articles en lien