Iran : neuf morts dans une nouvelle nuit de manifestations

Selon la télévision d’État iranienne, neuf personnes ont été tuées dans la nuit de lundi à mardi, lors de violences liées au mouvement de contestation qui secoue l’Iran depuis cinq jours. Les autorités ont interpellé 450 personnes.

Neuf personnes ont été tuées dans la nuit du lundi 1er au mard 2 janvier, dans plusieurs villes de la province d’Ispahan, dans le centre de l’Iran, lors de violences liées aux manifestations qui secouent le pays depuis le 28 décembre. Selon des chiffres officiels, 450 personnes ont été arrêtées depuis le début du mouvement à Téhéran.

À lire sur France 24 : “L’accord sur le nucléaire n’a pas apporté la prospérité espérée”

“Deux cent personnes ont été arrêtées samedi, 150 dimanche et environ 100 lundi”, a déclaré mardi le sous-préfet de Téhéran, Ali-Asghar Nasserbakht, à l’agence Ilna, proche des réformateurs dont est issu le président Hassan Rohani.

Un policier et un Gardien de la révolution tués

Selon la télévision d’État, six manifestants sont morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre alors qu’ils tentaient de prendre d’assaut un poste de police à Qahderijan.

Un enfant de 11 ans a été tué et son père blessé par des tirs de manifestants à Khomeinyshahr alors qu’ils passaient près d’un rassemblement.

Un membre des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime, a par ailleurs été tué et un autre blessé par des tirs de fusil de chasse à Kahriz Sang.

Les autorités avaient en outre déjà fait état lundi soir de la mort d’un policier, tué par des tirs d’une arme de chasse à Najafabad.

Une centaine de personnes ont par ailleurs été arrêtées lundi soir dans la province d’Ispahan, toujours selon la télévision d’Etat.

Au total, 21 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations contre les difficultés économiques et le pouvoir, qui ont débuté jeudi à Machhad, deuxième ville du pays (nord-est).

Avec AFP

Première publication : 02/01/2018

Articles en lien

Aller à la barre d’outils