Iran: Rohani demande à Macron d’agir contre les “terroristes” basés en France et impliqués selon lui dans les manifestations

IRAN – Le président iranien Hassan Rohani a demandé mardi 2 janvier à son homologue français Emmanuel Macron de prendre des mesures contre les activités d’un “groupe terroriste” iranien basé en France et impliqué selon lui dans les récentes manifestations en Iran, a rapporté la télévision d’État. Un mouvement de contestation, marqué par des violences meurtrières, agite l’Iran depuis six jours.

“Nous critiquons le fait qu’un groupe terroriste ait une base en France et agisse contre le peuple iranien et encourage la violence. Nous attendons du gouvernement français qu’il agisse contre ce groupuscule terroriste”, a déclaré le président iranien lors d’une conversation téléphonique dans une claire allusion aux Moudjahidine du peuple.

Les autorités iraniennes accusent les Moudjahidine du peuple, qu’elles qualifient d’hypocrites (monafeghines), d’alimenter les violences et d’être liés à l’Arabie saoudite, rivale régionale de l’Iran. L’organisation des Moudjahidines du peuple iranien (OMPI), basée à Auvers-sur-Oise (Val d’Oise), se présente comme la principale force d’opposition au régime iranien. Elle était inscrite jusqu’en 2009 sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne, et jusqu’à fin 2012 sur la liste américaine.

L’ayatollah Khamenei soupçonne “les ennemis” de l’Iran

Le général Rassoul Sanaïrad, l’adjoint politique du chef des puissants Gardiens de la révolution, a affirmé mardi que le groupe Moudjahidine du peuple “avait été chargé par les Al-Saoud (la dynastie qui règne sur l’Arabie saoudite) et certains pays européens de créer de l’insécurité”, selon l’agence Tasnim.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a quant à lui accusé mardi les “ennemis” de l’Iran de porter atteinte au régime. Dans sa première déclaration depuis le début des événements, Khamenei a assuré à la télévision d’État que “les ennemis (de l’Iran) s’étaient unis en utilisant leurs moyens, leur argent, leurs armes (…) et leurs services de sécurité pour créer des problèmes au régime islamique”.

Ils n’attendent qu'”une occasion pour s’infiltrer et porter des coups au peuple iranien”, a-t-il dit, sans élaborer sur ces “ennemis”.

Lire aussi :

Ces slogans pro-monarchie dans les manifs en Iran en disent long sur la contestation

États-Unis, Arabie saoudite… l’Iran accuse ses “ennemis” de “s’unir” pour lui nuire

Au moins 21 morts en 5 jours en Iran, au moins 450 arrestations à Téhéran

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Articles en lien

Aller à la barre d’outils