La Chine vise un record spatial en 2018

La LuneL’année 2018 doit devenir cruciale pour le développement de l’industrie spatiale chinoise: l’Empire du milieu a l’intention de lancer dans l’espace 40 missiles, dont 35 fusées porteuses Changzheng et cinq missiles Kuaizhou.

À titre de comparaison, en 2017, la Chine a effectué 18 lancements spatiaux, alors que les États-Unis en ont réalisé 29. La Russie a pour sa part effectué 19 lancements, dont un s’est soldé par un échec.

Les fusées Changzheng (Longue Marche) constituent une famille de lanceurs regroupant en fait trois sous-ensembles de missiles qui ne partagent aucun composant. Pour le moment, les fusées Longue Marche, construites par la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC), totalisent 249 succès et 11 échecs, soit un taux de réussite de 95,77%.

Long March 2C carrier rocket launchDéveloppé par la China Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC), Kuaizhou est quant à lui un lanceur léger chinois utilisant une propulsion à propergol solide dont le premier tir a eu lieu le 25 septembre 2013. Kuaizhou comporte trois étages à propergol solide et un quatrième étage à propergol liquide qui reste solidaire de la charge utile.

Pour 2018, la Chine envisage également de mettre en orbite de nouveaux satellites de son système de navigation et de positionnement Beidou censé faire la concurrence à l’américain GPS et au russe GLONASS. Dans le même temps, Pékin devrait placer en orbite deux satellites d’observation de la Terre à haute résolution Gaofen 5 et Gaofen 6.

Articles en lien

Aller à la barre d’outils