Le célèbre narcotrafiquant El Chapo jugé coupable à New York

Ce verdict devrait valoir, aux termes de la loi américaine, la perpétuité à El Chapo, légende des cartels mexicains.

Le narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman, alias El Chapo, a été déclaré coupable ce mardi par un jury à New York, une victoire pour les autorités américaines, à l’issue d’un procès qui, pendant trois mois, a mis au jour l’extrême violence et la corruption des cartels. 

Les 12 jurés du tribunal fédéral de Brooklyn ont jugé El Chapo, emprisonné depuis deux ans dans une prison fédérale de haute sécurité à New York, coupable des 10 chefs d’accusation à son encontre. À commencer par le principal, à savoir qu’il avait co-dirigé le puissant cartel de Sinaloa, responsable de l’exportation de centaines de tonnes de cocaïne et d’autres drogues aux États-Unis entre 1989 et 2014. 

LIRE AUSSI El Chapo accusé d’avoir “drogué et violé des adolescentes” 

Ce verdict, annoncé au sixième jour de délibérations par les 12 jurés du tribunal fédéral de Brooklyn, devrait valoir, aux termes de la loi américaine, la perpétuité à El Chapo, 61 ans, figure de légende des cartels mexicains. 

El Chapo compte faire appel

Le prononcé de la sentence du chef de cartel, extradé aux États-Unis en janvier 2017 après deux tentatives d’évasion spectaculaires au Mexique, est prévu pour le 25 juin. Les avocats d’El Chapo ont reconnu mardi qu’il n’y avait “pas de marge de négociation” pour obtenir une peine réduite. Le gouvernement américain, qui n’avait jamais obtenu l’extradition du Colombien Pablo Escobar, mort dans une opération policière à Medellin en 1993, s’est félicité du verdict. 

L’avocat d’El Chapo, Jeffrey Lichtman, annoncé son intention de faire appel. “Bien sûr que nous allons faire appel”, a-t-il déclaré aux journalistes, en soulignant qu’El Chapo – qui a accueilli le jugement l’air sérieux et concentré – comprenait parfaitement la signification du verdict. “Pour le meilleur ou pour le pire, c’est quelqu’un qui ne renonce jamais”, a souligné un autre de ses avocats, Bill Purpura.  

Articles en lien