Le puissant blizzard qui s’abat sur la côte Est des États-Unis en images

INTEMPÉRIES – Après la vague de froid, le blizzard. La côte Est des Etats-Unis, déjà enveloppée par un froid glacial depuis près de deux semaines, subissait le 4 janvier une tempête hivernale qui a provoqué des milliers d’annulations de vols, la fermeture des écoles et même le report de tous les votes de la semaine en cours au Sénat.

Les rues de Manhattan, à New York, étaient couvertes de neige, quelques passants bravant pourtant le froid et le vent pour traverser à pied le fameux pont de Brooklyn tandis que les automobilistes s’attaquaient au dégivrage de leurs voitures. À Boston, la mer déchaînée s’est engouffrée dans pllusieurs rues de la ville (voir la vidéo en tête d’article).

Le mercure ne descendait pas en dessous des -6° Celsius en milieu de matinée à Manhattan, mais avec un ressenti proche des -15.

Des chutes du Niagara en partie gelées à la frontière canadienne jusqu’au majestueux fleuve Potomac glacé à Washington, c’est toute la côte qui s’est réveillée jeudi sous une couche de neige et de verglas qui a perturbé les transports.

Plus de 3.200 vols avaient étaient annulés en milieu de matinée aux Etats-Unis et plus de 1.000 étaient affectés par des retards, selon le site spécialisé FlightAware.com. Les aéroports de Newark, proche de New York, et celui de Boston étaient les plus touchés avec plus de 60% des vols annulés dans la matinée.

A New York, Boston, Philadelphie ou encore la capitale américaine Washington, les écoles ont fermé souvent par précaution même si la situation reste largement sous contrôle.

Vents violents

On attendait jusqu’à 45 centimètres dans la région de Boston, dans le nord-est. “De fortes chutes de neige et des conditions dignes d’un blizzard sont possibles sur une partie de la côte mid-Atlantique et jusqu’en Nouvelle-Angleterre”, à la pointe nord-est des Etats-Unis, met en garde le service américain de météorologie (NWS).

“Cette tempête pourrait provoquer des vents forts et nuisibles qui pourraient renverser les arbres et/ou provoquer des coupures d’électricité”, en faisant tomber les pylônes électriques, avertit le NWS dans son bulletin.

Déjà 45.000 utilisateurs se sont retrouvés sans électricité en Virginie par un froid glacial, des milliers d’autres se réveillant aussi sans courant plus au sud en Géorgie et Caroline du Sud, où les températures ont également chuté. Les premiers flocons en plus de 30 ans sont même tombés cette semaine sur les plages et les palmiers de Floride.

De nombreuses autorités locales ont mobilisé des moyens supplémentaires en déclenchant l’Etat d’urgence. “On n’entend pas souvent les météorologues employer le terme de blizzard” pour la région, a souligné le gouverneur du Massachusetts, Charlie Baker. “Je vous garantis que ça va être assez dur presque partout dans le Massachusetts.”

Le maire de New York Bill de Blasio a conseillé dès mercredi soir aux quelque 8,5 millions d’habitants de la mégapole très touristique de ne pas circuler et de “prendre très au sérieux” les prévisions.

Plan d’urgence pour les SDF

Dénommée “bombe” par les météorologues et les médias en raison de la chute particulièrement rapide de la pression, cette tempête doit à son tour attirer une nouvelle vague de froid dans les prochains jours, une masse d’air glaciale venue du nord étant en effet attirée sur la région.

Après un maigre répit mercredi, quand les températures sont timidement remontées vers 0° sur la côte, le mercure va encore chuter brutalement: il n’atteindra à New York que -11° de maximale et jusqu’à -14° dans la nuit du 6 au 7 janvier tandis qu’à Washington la température tombera aussi à -14°.

“Ca veut dire que la neige tombée pendant la tempête va geler rapidement”, a mis en garde Charlie Baker sur Twitter. A Washington, la semaine du Sénat a été écourtée dès le 3 janvier afin de permettre aux élus de rentrer chez eux avant la tempête. Les plans d’urgence pour l’accueil des sans-abris sont en place depuis fin décembre, la mairie ayant ouvert un système de transport gratuit vers les refuges.

Batteries à plat à cause du froid, pneus crevés ou clefs laissées dans la voiture pendant qu’elle se réchauffe: quelque 5.000 automobilistes ont dû être dépannés sur la seule journée du mardi 2 janvier dans la région de Washington, selon l’assureur AAA Mid-Atlantic cité par le Washington Post.

Les températures ne devraient commencer à remonter qu’en début de semaine prochaine.

Lire aussi :

Cet arc-en-ciel pourrait être le plus long jamais enregistré… dans le temps

Une impressionnante trombe marine s’est abattue sur le port de San Remo

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Articles en lien

Aller à la barre d’outils