Le successeur de Theresa May sera connu le 23 juillet

Il y a quinze jours, il a assuré que s’il devenait Premier ministre, il refuserait que le Royaume-Uni paie la facture du Brexit jusqu’à ce que l’Union européenne accepte de meilleures conditions de retrait. Ce mardi, il a plaidé pour conserver certains « morceaux utilisables » de l’accord sur le Brexit négocié par l’ancienne Première ministre britannique et Bruxelles, comme les droits des citoyens européens à « immédiatement » intégrer à la loi britannique, dans un entretien avec la radio LBC mardi. Lundi soir sur la BBC, l’ancien maire de Londres avait exprimé la nécessité d’une « période de transition », une clause que prévoyait l’accord.

Articles en lien