Les Bourses européennes chutent dans le sillage de Wall Sreet

C’est l’effet domino. Wall Street a enregistré mercredi sa  plus forte correction depuis février dernier, avec notamment une chute de 4,08 % pour le marché des valeurs technologiques, le Nasdaq. Les  Bourses asiatiques ont suivi le mouvement avec des replis de 3,9 % pour le Nikkei japonais, de 4 % pour la Bourse de Hong Kong et même de 5,5 % pour les actions chinoises.

Sans surprise donc, les Bourses européennes ont vu rouge à l’ouverture. L’indice CAC 40 recule de 1,5 %, Londres perd 1,3 % et le Stoxx Europe 600 1,1 %. Le Dax allemand recule de 1,4 % Mais les marchés avaient déjà abandonné du terrain mercredi, Paris ayant notamment perdu 2,1 %.

VIDEO. La prochaine crise financière est-elle pour demain ?

 

Sanction sur les valeurs de croissance

« Le marché normalise ses excès », constate Stéphane Déo à la Banque Postale AM, en vendant les valeurs de croissance, jugées bien valorisées au profit de certaines valeurs délaissées. Mercredi, ces dernières avaient affiché une surperformance relative de 2,64 % face aux valeurs de croissance, selon Stéphane Déo.

« C‘est souvent la même histoire, abonde Aurel BGC. Après l’accumulation des signaux de prudence ces dernières semaines, de la sous-performance des valeurs de croissance (comme le luxe), aux craintes sur un ralentissement du moteur des technologiques en raison des tensions commerciales, les investisseurs sont devenus un peu plus frileux ».

Depuis plusieurs semaines déjà, les flux sur les actions étaient particulièrement négatifs, notamment sur les actions européennes. Et la hausse récente des taux sur les marchés obligataires a sans doute poussé nombre d’entre eux à vendre leurs actions pour profiter des meilleurs rendements offerts par les taux américains par exemple.

Articles en lien