Les Géminides particulièrement visibles la nuit du 13 au 14 décembre : comment bien photographier les étoiles filantes

Après, entre autres, les Orionides en octobre et les Léonides le mois dernier, les Géminides, que l’on peut déjà observer depuis quelques jours, seront particulièrement nombreuses et visibles dans la nuit du jeudi 13 au vendredi 14 décembre.

Si vous comptez aller les observer, voici quelques conseils pour les immortaliser avec un appareil photo.

► Il est conseillé d’utiliser un reflex et un trépied. Dans les options de l’appareil, prenez le temps de passer en mode “photo brute,  c’est-à-dire RWA ou NEF.

► Dans la mesure du possible, optez pour un objectif avec un grand-angle et qui est relativement lumineux (2.8 et moins).

► Utilisez la plus petite focale possible (pour maximiser les chances d’avoir une étoile filante dans le cadre) et faites la mise au point en manuel sur l’infini (bref, isolez une étoile dans le viseur et faites en sorte qu’elle soit bien nette).

► Passez en mode manuel pour la prise de vue et faites de tests sur la sensibilité (tendez vers le haut). Arrêtez-vous dès que vous jugez vos images un peu trop bruitées (grossissez le cliché au maximum pour vous en rendre compte avec précision).

► De même, faites des tests sur la longueur de pause afin que vous n’ayez pas d’effet de “filé d’étoile” (les étoiles, qui se déplacent très lentement dans le ciel, se transforment en petites lignes colorées). Si jamais cela arrive, le résultat sera sans doute joli. Mais vous passez un peu à côté du sujet : les poussières de comètes.

► Munissez-vous d’une carte mémoire avec un stockage important (vous allez prendre de nombreux clichés et ils seront lourds) et assurez-vous que la batterie est bien chargée (voire que vous en avez une complémentaire).

► Dans les options de l’appareil, utilisez l’intervallomètre pour des prises de vue programmée à intervalle fix). Par exemple, optez pour une image par minute si vous comptez faire fonctionner votre appareil longtemps (4 ou 5 heures). Réduisez un peu l’intervalle et le temps de pause si vous ne comptez pas vous éterniser (toutes les 10 secondes par exemple). L’avantage est qu’on peut ainsi laisser tourner le reflex pendant qu’on se couche à côté (ou chez soi si on a planté le trépied dans son jardin).

► Mettez le retardateur à 2 secondes ou plus afin que la pression de votre doigt sur le déclencheur ne vienne pas gêner le processus.

► Choisissez le bon paysage. Il importe de placer des éléments au premier plan pour renforcer l’impression d’infini du ciel étoilé derrière. Un bel arbre, une statue, etc. Laissez parler votre créativité.

Articles en lien