L’héritage du mur de Berlin, 30 ans après sa chute

Il y a trente ans, ils ont vu tomber le Mur. À Berlin, à l’occasion du 30e anniversaire de cet événement, samedi 9 novembre, Julien Fanciulli déambule le long des vestiges du “mur de la honte”, à la rencontre de personnalités qui comptent parmi les grands témoins de ce moment historique.

Daniel Cohn-Bendit, homme politique franco-allemand et acteur majeur de Mai-68, et l’écrivaine et documentariste Géraldine Schwartz en font partie. Le 9 novembre 1989, ils étaient là. “Il se passait des choses que plus personne ne comprenait”, raconte Daniel Cohn-Bendit, marqué par les scènes de retrouvailles, “les retrouvailles des gens, des familles qui se retrouvent, des citoyens d’Allemagne de l’Est qui découvraient Berlin-ouest”.

Géraldine Schwartz, elle, avait 14 ans il y a 30 ans. Née d’une mère française et d’un père allemand vivant à l’ouest, l’auteure du documentaire “Les espoirs perdus de la réunification” se souvient avoir pleuré face aux images diffusées à la télévision. Des images “d’Allemands de l’Est qui embrassaient à nouveau leurs frères de l’Ouest après 40 ans de séparation”. Aujourd’hui, elle vit dans une rue qui, à l’époque, était séparée en deux par le mur.

Article source: https://www.france24.com/fr/20191109-berlin-30-ans-chute-mur-reunification-daniel-cohn-bendit-geraldine-schwarz-allemagne

Articles en lien