Love on the bits: l’IA au service de l’amour

Les applis de rencontre voudraient devenir, avec les progrès de l’IA et des algorithmes, le plus sûr chemin vers l’amour.

Demain, les algorithmes détermineront-ils la probabilité de succès d’un mariage ? Pourront-ils prévoir la durée d’une relation avant même que celle-ci ne commence ? Ce scénario à la Black Mirror, série télévisée futuriste dans laquelle les humains deviennent les prisonniers des technologies, gagne chaque jour en crédibilité. Les applications de rencontres ne cessent de se perfectionner, intégrant désormais une dose d’intelligence artificielle. “Jusqu’ici, chercher l’âme soeur en tapotant sur son smartphone se résumait à une perte de temps, estime un expert du secteur. Désormais, les sites Web dédiés à Cupidon veulent être considérés comme le moyen le plus scientifique de bâtir un couple.” L’amour ne serait donc plus dans le pré mais dans les lignes de code… 

Une chose est sûre : les microprocesseurs chauffent dur pour trouver les meilleurs programmes. L’occasion de s’interroger sur l’efficacité des méthodes des pionniers. Ainsi le fameux “Elo score”, grâce auquel le célèbre Tinder a bâti son succès, fait désormais l’objet de critiques acerbes. “Cet algorithme, inspiré du classement des joueurs d’échecs, se contente de caser les moches avec les moches et les beaux avec les beaux”, schématise le fondateur d’une application concurrente. Si, dans la mécanique Tinder, votre physique “vaut” 5, le logiciel ne vous montre que des partenaires dont le physique “vaut” 4, 5 ou 6. Si une personne possédant un score supérieur au vôtre s’intéresse à vous, votre note initiale augmente. 

Pour poursuivre votre lecture, abonnez vous !

Offre 100% Numérique

8

/mois

Sans engagement, le 1er mois offert

Je m’abonne

Articles en lien