Macron-Poutine : comment briser la glace?

Poutine, Johnson et Trump en une semaine !

Après le président russe à Brégançon, ce sera au tour du Premier ministre britannique Boris Johnson, tonitruant chantre du Brexit, de faire escale en France, à Paris cette fois, avant le G7. « C’est intéressant de faire une première rencontre compte tenu de l’enjeu européen », fait valoir l’Elysée. Puis viendra le très attendu entretien bilatéral avec l’imprévisible président américain Donald Trump, à Biarritz.

Une façon, pour Macron — que ses équipes disent « plus à l’aise dans des discussions où il faut débattre » — de montrer qu’il parle avec tout le monde. Et de se poser comme celui qui ne craint pas « les durs » de la scène internationale. « Il nous faut pouvoir créer des effets de décalage, aller là où d’autres ne vont pas », vantait l’Elysée dimanche, à la veille de la visite de Vladimir Poutine. « Si le président de la République aujourd’hui ne le fait pas qui le fera ? »

Articles en lien