Malgré un chômage élevé, des intentions d’embauches record en 2019

Cette hausse de 14,8%, après déjà 18,7% en 2018, représente près de 350.000 projets de recrutements supplémentaires, soit 2,69 millions d’embauches potentielles au total. “C’est le plus fort volume d’intentions d’embauche” de la décennie, s’est réjoui en présentant l’étude le directeur général de Pôle Emploi, Jean Bassères, notant aussi la hausse de 3,5 points à 45,2% des projets d’embauche en CDI.

Un boom à prévoir dans la construction

Cette dynamique concerne tous les secteurs d’activité et plus particulièrement la construction (+26%), l’industrie (+20%) et les services aux entreprises (+20%, dont +34% pour le transport et la logistique). En volume, les services aux particuliers demeurent le premier recruteur. Dans l’industrie, la reprise se confirme avec deux projets de recrutement sur trois en CDI et la même proportion répondant à une augmentation d’activité. Comme chaque année, les métiers essentiellement saisonniers (agriculture, hôtellerie et restauration, animation…) font partie des métiers les plus recherchés.

Dans les non saisonniers, les métiers les plus recherchés sont liés à l’entretien, la sécurité, le transport (+ 45% d’intentions d’embauche pour les chauffeurs routiers), la manutention, les métiers de soins et d’accompagnement de la personne (aides à domicile, aides-soignants, infirmiers), les ingénieurs en informatique, etc.

Des pénuries de main d’oeuvre

Parallèlement, les difficultés de recrutement anticipées sont également en hausse et concernent 50,1% des projets d’embauche contre 44,4% en 2018. En tête des métiers où les difficultés sont les plus élevées, les carroseurs automobiles, les couvreurs zingueurs, les plombiers chauffagistes mais aussi les aides à domicile.

Les trois quarts des employeurs s’attendent à ce que ces difficultés soient liées au profil inadéquat des candidats (manque d’expérience, de motivation, de compétences, etc) et 35% lient cette difficulté aux conditions de travail proposées. En 2018 cependant, huit recruteurs sur dix ont réalisé l’embauche annoncée.

Cette enquête annuelle, en collaboration avec le Credoc, a été réalisée à partir des réponses de 436.000 établissements sur 2,4 millions. Elle ne se veut pas exhaustive car les employeurs n’y mentionnent généralement pas leurs recrutements de courte durée. En outre l’embauche d’un salarié d’une autre entreprise peut entraîner des recrutements en cascade. En 2018, l’Acoss (la “banque” de la Sécurité sociale) a dénombré plus de 26 millions d’embauches.

Articles en lien