Medef: le duo Jean-Charles Simon et Vincent Charpin se retire au profit de Roux de Bézieux

Jean-Charles Simon et Vincent Charpin ont annoncé mercredi le retrait de leur candidature commune à la présidence du Medef, ainsi que leur soutien à Geoffroy Roux de Bézieux dans cette élection.

“Malgré tous nos efforts et le grand intérêt rencontré par notre projet, nous constatons que le processus de l’élection à la présidence du Medef, fermé sur un très faible collège d’organisations elles-mêmes contraintes, ne permet pas l’expression normale de notre candidature”, déclarent-ils dans un communiqué.

Jean-Charles Simon et Vincent Charpin, respectivement ex-directeur général de l’organisation patronale et président du Medef Pays-de-la-Loire, estiment par ailleurs que “les conditions d’une campagne équitable ne sont pas pleinement réunies”.

Ils apportent leur soutien à Geoffroy Roux de Bézieux, qui leur apparaît “sans hésitation” comme “le mieux à même de défendre les intérêts et les libertés des entreprises qui (leurs) sont chers”.

Geoffroy Roux de Bézieux, 55 ans, est à la tête du groupe Notus Technologies et vice-président de l’organisation patronale chargé du pôle économie. Il brigue pour la deuxième fois la présidence du mouvement.

La présidence du Medef se jouera entre six candidats: Geoffroy Roux de Bézieux, , le président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes Patrick Martin, Alexandre Saubot, ancien vice-président du Medef chargé du pôle social et patron du groupe industriel familial Haulotte, Dominique Carlac’h, seule femme dans la course, ancienne spécialiste du 400 m et à la tête depuis 25 ans d’une société de conseil, Olivier Klotz, président du Medef Alsace, et Frédéric Motte, ancien vice-président du mouvement.

Les candidats seront auditionnés le 28 mai par le comité exécutif qui rendra son avis le 11 juin. La décision finale reviendra à quelque 560 membres de l’assemblée générale du Medef, qui voteront le 3 juillet.

Articles en lien