Mitsubishi lâche à son tour le tout-puissant Carlos Ghosn

Mitsubishi a annoncé à son tour lundi son intention de démettre Carlos Ghosn de ses fonctions de président du conseil d’administration. Le PDG de Renault-Nissan a été arrêté jeudi au Japon, dans le cadre d’une enquête pour malversations.

Carlos Ghosn, PDG de l’alliance Renault-Nissan, et un des plus grands patrons d’industrie au monde, est lâché de toutes parts. Mitsubishi Motors a annoncé à son tour lundi 19 novembre son intention de le démettre de ses fonctions de président du conseil d’administration.

Nissan, autre constructeur automobile japonais, avait dit auparavant qu’il comptait écarter Carlos Ghosn de la présidence de son conseil d’administration. Ce dernier a été arrêté jeudi au Japon dans le cadre d’une enquête pour fraude fiscale. Mitsubishi a rejoint en 2016 l’alliance entre Renault et Nissan dont Carlos Ghosn est le PDG.

Le conseil d’administration de Renault, quant à lui, “se réunira au plus vite”, comme il l’a indiqué par communiqué lundi 19 novembre dans l’après-midi. Disant avoir “pris connaissance” des informations diffusées par Nissan, le conseil d’administration de Renault dit être, en outre, “dans l’attente d’informations précises” de la part du dirigeant.

Plus tôt dans la journée, Nissan avait assuré détenir des preuves de la fraude commise par son PDG, l’un des patrons les mieux payés de l’archipel. Le groupe a ajouté que “de nombreuses autres malversations ont été découvertes, telles que l’utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnelles”.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 19/11/2018

Articles en lien