Mondial de rugby : «Il va falloir attendre une nouvelle génération», estime Serge Blanco

Antoine Dupont, stratégiquement, peut permettre à cette équipe de s’épanouir, mais il lui faut des relais, notamment devant. Dans notre génération, il y avait Sella, Codorniou, Mesnel, Gallion, ou Berbizier. Nous sommes entrés dans une ère où les plus grandes vedettes du rugby sont les entraîneurs. Quel est le joueur qui réfléchit aujourd’hui? Personne n’ose prendre d’initiative. C’est comme si les entraîneurs jouaient à la console. Nous sommes admiratifs de gestes qui viennent d’une autre planète, mais le geste juste, qu’il faut faire avec application, on l’oublie.

Articles en lien