Mondial de rugby : les Bleus arrachent un succès crucial face à l’Argentine

En débutant leur Coupe du monde de rugby 2019 face à l’Argentine, concurrent direct, les Bleus avaient tout à perdre. Mais face aux Pumas, le XV de France a au contraire parfaitement réussi son entrée en lice, en allant chercher une victoire essentielle dans la perspective d’une qualification pour les quarts de finale. Quatre points acquis au bout de la souffrance, après une rencontre très équilibrée entre les deux rivaux (23-21).

Tout avait pourtant parfaitement débuté pour les hommes de Jacques Brunel. Après un long round d’observation entre deux formations crispées par l’enjeu, les Français avaient parfaitement su réagir à l’ouverture du score de Sanchez, au pied (0-3, 15e), en trouvant l’enbut par Fickou, à la conclusion d’une belle action menée par Penaud (7-3, 18e). Et quatre minutes plus tard, Dupont avait signé la récidive (14-3, 22e), avant que Ntamack, par deux fois (30e, 40e), ne donne une très large marge aux Bleus à la pause (20-3).

Sauf qu’au retour des vestiaires, les Argentins sont revenus avec d’autres intentions. Sous la pression, la défense des Bleus s’est délitée et l’a payé cash, sur deux ballons portés. Dès la reprise, c’est tout d’abord Petti qui a conclu (20-8, 43e), avant que Montoya ne fasse de même, sur un énième groupé-pénétrant (20-15, 54e).

Lopez en sauveur

À l’heure de jeu, le spectre d’une improbable défaite s’est fait un peu plus présent, lorsque les Pumas sont revenus à deux points grâce à la botte d’Urdapilleta (20-18, 31e). Et le buteur du Castres Olympique a même fait souffler un vent de panique côté français lorsqu’à dix minutes de la fin, il a permis aux siens de prendre les devants pour la première fois du match (20-21, 69e).

Le salut des Bleus est finalement venu d’un drop de Lopez, sur le renvoi (23-21, 70e), pour conclure victorieusement l’une des trop rares incursions bleues en terre argentine. Un coup de pied des 35 mètres synonyme de victoire pour le XV de France, qui n’aura toutefois pas manqué de courber l’échine jusqu’aux derniers instants et une ultime pénalité de 50 mètres, manquée sur le gong par Boffelli (80e).

Et dans la foulée, un immense soulagement pour Jacques Brunel et ses hommes, qui ont assuré l’essentiel. Dans cette poule compliquée – Angleterre, Samoa et États-Unis complètent le groupe –, la France a pris un ascendant majeur sur l’Argentine en remportant ce match. Si les Bleus parviennent à tenir leur rang face aux États-Unis (2 octobre) puis contre les rugueux Tonga (6 octobre), ils pourront entrevoir les quarts.

Articles en lien