Musique Un album et un clip de Quiet Dan à découvrir

 

Quiet Dan est un troubadour folk, un poète alchimiste, tisseur de chansons intenses et personnelles.
Son premier album, « When the earth was flat », enregistré au cours de deux longs hivers dans une maison perdue dans les forêts de Picardie , est habité par des loups, des crocodiles, des prophètes, et résonne en écho avec des influences telles que Bob Dylan, Neil Young, Nick Drake ou Beck.
Né en Israël de parents cinéastes, il a la chance, au cours de son enfance, de passer de longs séjours à New York et s’y approprier l’anglais et une fascination pour la culture Américaine. Il découvre très tôt le Rock par les Beatles, les Stones et la scène Grunge des années 90. Il plonge ensuite dans l’exploration du Blues et de la Folk en collectionnant les albums de Leadbelly et Lightnin’ Hopkins. Adolescent il se met à la guitare et fait ses armes sur les scènes des clubs Rock de Tel Aviv.
A l’âge de 20 ans, sa rencontre bouleversante avec la musique du bassiste/compositeur de Jazz Charles Mingus sera déterminante : il part étudier le Jazz et la composition à Paris, où il intègre le département de Jazz du Conservatoire National de Paris.
En tant que guitariste il côtoie sur scène et en studio des artistes d’horizons divers allant du Blues au Folk, de la chanson française au jazz sans oublier la musique d’Europe de l’est . C’est ainsi qu’ il travaille avec Bachar Mar-Khalifé, Cory Seznec, Aske Jacoby, Lise Martin, Balval, Patrice Caratini, Fiona Monbet…
« Je pensais être passé à autre chose que l’écriture et n’être plus qu’un guitariste ou compositeur à part entière .Mais un jour, l’écriture est réapparue , laissant des textes sur le bord de la route. Les chansons sont des auto-stoppeuses. Quand j’en vois une, je m’arrête et je la prends. »
C’est avec sa ‘valise’ pleine de chansons, que Quiet Dan sollicite ses deux proches camarades , le bassiste/guitariste Antoine Reininger (Axel Bauer, DBFC) et le batteur claviériste, Mathieu Penot (Sandra Nkaké, Yom) pour les mettre en musique rapidement dans une maison de campagne en Picardie. Les 3 musiciens réunis trouvent une vibration commune et une magie en jouant ensemble les chansons en ‘live’. Ils décident alors d’enregistrer et réaliser l’album sur place, sans ingénieur de son, expérimentant pour trouver le son juste pour chaque morceau.
« When the earth was flat » mêle Folk onirique, envolées Rock et accents électroniques pour créer un son chaud et envoutant, le tout mené par une voix de raconteur qui fait penser par moment à Lou Reed ou JJ cale..

 

– EN CONCERT LE 23 MAI A FGO BARBARA (PARIS) – 

 

QUIET DAN 

NOUVEAU CLIP “CROCODILES”

Articles en lien

Aller à la barre d’outils