Musique: Evelinn Trouble sort “Monstruous”, son nouveau clip

 

Evelinn Trouble a déjà été surnommée “l’enfant bâtard de Patti Smith et de Thom Yorke”. S’il y avait du vrai, elle aurait hérité de la sensibilité et la créativité sonore de son père et de l’énergie révolutionaire de sa mère.
Née à Zurich d’une chanteuse jazz suédoise, ses talents ont mûri dans la scène underground de Zurich, où elle a vécu et joué dans des squatés. “Jouer à 2h du matin pour des punks saoûls t’apprend tout ce dont tu as besoin en tant que musicienne pour l’avenir”, dit-elle. Sa voix hors du commun a également attiré Sophie Hunger – qui a grandi dans la même région que Trouble – et qui l’a engagé spontanément en tant que choriste. Une collaboration qui fût brusquement arrêtée  par le management craignant que Trouble ne prenne de la place sur le  show.
Et peut-être que c’était la bonne décision de jeter Trouble hors du groupe, car son talent capricieux est difficile à dissimuler. 10 ans, 4 albums et 3 EP plus tard c’est évident; qu’elle a créé un univers sonore profond, plein de poésie sombre d’une beauté à couper le souffle, sans utiliser de genres ni emprunter la voie sans risques.

Trouble est téméraire, prêt à tout sacrifier pour une nouvelle expérience. Cet appétit pour le risque ne semble pas seulement déterminer sa musique mais aussi sa vie, quand on pense à un événement qui failli la lui coûter il y a 5 ans. Un petit matin, Trouble essaie de grimper sur un train qui entre en gare pour « enfin faire une expérience unique», dit-elle. Le saut paralyse l’ensemble du trafic ferroviaire, 10‘000 volts traversent son corps et elle finit à l’hôpital avec des brûlures au troisième degré. Une dure leçon pour Trouble qui est plutôt impatiente, car les brûlures guérissent très, très lentement. L’évenement l’incite a changer de vie et elle déménage à Londres, loin de ses amis, des distractions et des excès.
Trouble est un multi-talent créatif avec l’envie inné d’expérimenter. Elle dirige ses propres clips et ceux d’autres groupes. Comme dans sa musique, elle a développé un langage personnel, dans lequel son background DIY (DoItYourself) ressort clairement. Dans ses vidéos, l’imagination ne connaît aucune limite, que ce soit un remake du classique « Le Magicien d’Oz » en tant que film trash ou un voyage dans le bus de tournée finissant au-dessus des nuages dans l’éternité. Elle a joué le rôle de Salomé sanguinaire dans l’opéra du mème nom, écrit de la musique pour le cinéma et le théâtre et est actuellement en tournée à travers le monde dans un morceau de Thom Luz, dans lequel elle joue un chevalier frappé par la foudre – un rôle de composition peut-être?- .
Son premier album était un lo-fi pop, enregistré seule à 17 ans. Mais déjà sur le prochain album, le soul-pop un peu innocent cède la place au courant fort, l’Industrial Rock lourd, suite à la découverte d‘un vieux synthétiseur

 

Articles en lien