Musique: Focus – Plume XL : L’Ecolo Electro

 

1MFAoCCfSG

 

Genèse d’un projet 

Tenter de coucher sur le papier le portait de Plume XL, auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste, nous mène tout d’abord au cœur de la région Centre-Val de Loire, dans le département de Loir-et-Cher plus précisément où, un jour de 2012[1], tout démarra. Le loir, le Cher, deux cours d’eau certainement inspirant et puissamment évocateurs pour cet artiste au nom empreint de douceur, de légèreté et revendiquant d’évoluer dans un genre que lui-même qualifie d’« Ecolo Electro ». L’un des fondements du  projet Plume XL fut un break dans la vie professionnelle de l’artiste, ce dernier en profitant alors pour se focaliser sur ses envies, sa créativité, sa musique[2].

Une créativité et une musique dorénavant vectrices des idées et convictions chères à Plume XL. Parmi celles-ci citons en premier lieu : la nature, l’environnement, faune et flore mais aussi de profonds sentiments tels l’angoisse ou la nostalgie. Cette fragilité non dissimulée et clairement assumée par l’artiste s’explique notamment par le fait que notre homme fut victime d’un infarctus, il y a de cela tout juste dix ans. Un évènement, une épreuve personnelle, qui certainement amèneront Plume XL à se remettre en question, à s’interroger sur son futur, forgeant ainsi ce que sera plus tard le message de cet Ecolo Electro… A cela s’ajoute également le  travail de deuil. Le décès de son père amenant progressivement Plume XL à ce questionner sur l’après, l’au-delà, une possible vie après la vie[3].

Nostalgie des saisons perdues, attrait pour l’au-delà, le paradis, les rivières sauvages, angoisses existentielles d’un cœur blessé et envie véritable de délivrer un message tout à la fois profondément personnel, humain et humaniste, tels sont les matrices du singulier univers de Plume XL. Univers sur lequel nous allons maintenant nous pencher…

La musique : entre électrisme et douceur

Auteur-compositeur-interprète, Plume XL mène sa barque seul, composant l’ensemble des musiques, rédigeant chacun des textes et assurant toutes les parties vocales de ses chansons. Nous lui devons aussi l’élaboration de toutes les vidéos accompagnant chaque titre. Sur le processus d’enregistrement, l’artiste affirme ébaucher ses titres dans son propre home-studio à l’aide de matériel analogique, avant que mixage et production finale ne soient réalisés numériquement[4].

Résulte de ce procédé un rendu au son aussi singulier que particulier, combinant habilement sons et couleurs, fruit d’une vision musicale toute personnelle. Les voix elles oscillent régulièrement entre gamme grave et médium.

Riche de près d’une douzaine de titres écris et composés, le répertoire de Plume XL se dévoile désormais peu à peu, trois de ces compositions étant disponibles à l’écoute.

La production des titres dévoilés donne à découvrir un travail alliant simplicité et sobriété. Par belle est ici faite aux synthétiseurs et au piano ainsi qu’aux vocaux sans jamais que cela ne nuise à la présence d’autres instruments tels la batterie ou boite à rythme, la guitare ou même les sons de basse. L’ensemble demeure des plus feutrés, sans excès quelconque,  et concorde à l’homogénéité sonore de toutes les compositions, Plume XL ayant manifestement cherché à mettre en avant l’essence même de sa musique.

L’un des premiers titres que nous pouvons découvrir sur les différentes pages de l’artiste est Nuages Dansants. Un titre pourvu d’une délicate introduction jouée au piano, secondée par une guitare électrique ainsi que d’une discrète ligne de basse avant qu’un gimmick de percussion du même acabit ne se fasse entendre sur cette composition mid-tempo, brève, concise et sobre se déroulant sur à peine trois minutes. La voix est elle bien mise en avant, œuvrant dans un registre plutôt grave, et agrémentée de quelques effets. La musique sert ici d’écrin à un texte aussi imagé que poétique, dont la trame et le contenu se veulent bien plus sombres qu’il n’y parait. Les saisons autrefois rêvées semblent définitivement perdues, et avec elle l’innocence : Encore une histoire de fous à dormir debout,/ Daddy m’avait dit ” Bienvenue chez nous, tu verras…”,/ ici en été on marche sur l’eau, ici en hiver le décor est si beau là-haut./ J’ai dû égarer les clefs d’un monde espéré,/ un paradis blanc pour ceux qui ont le rêve dans les yeux./Au-delà l’été s’en va dans le bleu,/ au-delà l’hiver s’envole dans les cieux./Mais j’ai perdu la raison vais-je revoir les nuages dansants.

Aux Sources Du Lison se signale d’emblée par un léger gimmick de clavier. La batterie se fait plus présente que sur le titre précèdent tandis que la basse livre une ligne ronde, audible quoique discrète. Il en est d’ailleurs de même pour la six cordes qui contribue à ce titre aux travers de quelques accords saturés. Le texte est une tendre évocation du Lison, rivière coulant dans le département du Doubs, couplée à celle d’un monde en crise et d’un possible ailleurs qu’il nous faudrait encore dénicher. Ce titre est aussi le plus long des trois, se déployant sur 3’30’’. Me voilà me voici, / je vais passer la nuit ici. /Où le cœur joyeux les joies immenses,/ les anges me sourient et les chats dansent./ Me voilà c’est ici,/ j’aimerais aller au paradis./ Aux sources du Lison,/ dans le bleu vert en amont,/ aux sources du Lison,/ les saisons nous reverrons./ En haut des sommets les étoiles dansent,/ ici-bas la terre est en souffrance,/ rendez-nous la beauté la conscience, /ici on a perdu connaissance.

Poissons D’Argent et le troisième et, pour l’heure, dernier titre écoutable et propose un joli, et très présent, gimmick de batterie, conjugué  aux accords d’une guitare et aux notes cristallines d’un clavier. Un titre  résolument sobre, sans prétention aucune et très poétique. Cette composition est certainement, de toutes, celle représentant le mieux Plume XL, son univers artistique et son message, sur une durée de moins de trois minutes. Après le Lison, c’est à la Loue d’être mise à l’honneur dans ce texte au message quelque peu désabusé mais au sein duquel une lueur d’espoir semble toutefois se dessiner : Des poissons d’argent venus d’ailleurs,/ dans l’eau de la loue là./ Venus se noyer dans le meilleur,/ dans l’au-delà de la loue là./ Je ne connais ni l’endroit ni l’heure,/ ils seront tous là sauf erreur./ Ou sont les rivières les forêts,/ du haut des montagnes sacrées./ Ou sont les saisons les hivers aimés,/ de nos époques passées./ Je ne connais ni l’endroit ni l’heure,/ ils seront tous là sauf erreur.

 

« Dans ce rêve les gens étaient justes tolérants et solidaires,
 la nature était belle, sauvage et préservée…
 Mais le réveil a sonné et la réalité fut terrible…
 Depuis il ne trouve plus le sommeil ! »
 

*****

Dans un genre Ecolo Electro, sa véritable signature, Plume XL nous laisse découvrir une musique ou les sons électroniques ont clairement la part belle (synthétiseur, boite à rythme ou batterie électronique par exemple). Mais ce choix ne s’opère toutefois pas au détriment d’un quelconque autre élément sonore. L’ensemble demeure très épuré, l’essentiel ayant été judicieusement préféré à la surenchère instrumentale ou sonore. On apprécie d’autant plus la sobriété du rendu qui permet au message de l’artiste d’être joliment mis en valeur, au travers de textes bien écris, cousus de mots simples mais justes.

Certains auditeurs regretteront peut-être un ensemble musical qu’ils jugeront par bien des aspects minimaliste. Peut-être seront-ils dans le vrai. Gardons toutefois à l’esprit que le projet Plume XL est appeler à évoluer de manière significative à l’avenir. En effet si l’artiste attire l’attention, rencontre le succès, la scène, en plus du disque, sera envisagée.  L’apport de musiciens saura sans nul doute conférer à ces morceaux une toute autre envergure, révélant du même coup leur potentiel intrinsèque. Si l’homme ne vit pas encore de sa musique il a toutefois le courage de faire vivre sa passion et, aux vues de l’état actuel du marché du disque, une initiative comme celle-ci se doit d’être saluée, encouragée.

En attendant les plus curieux peuvent toujours partir à la découverte de Plume XL, son univers, sa musique, sa poésie gagent d’un agréable moment…

Les morceaux de Plume XL sont disponibles sur la chaine YouTube dédiée à l’artiste.

Liste des titres :

  1. Nuages Dansants
  2. Aux Sources Du Lison
  3. Poissons D’Argent

 

12112497_1181284425217862_6390528628603930582_n

 

Xavier Fluet@GazetteDeParis

 

[1] Page Facebook de l’artiste, section « à propos ». Page consultée le 04/05/2016. Lien : https://www.facebook.com/PLUME-XL-472671972745781/info/?tab=page_info

[2] Notes biographique de Plume XL.

[3] Ibid.

[4] Id.

Articles en lien