Musique: Grèn Sémé sort le clip de ” Je serai là”

Avec Poussière, son nouvel Ep, le groupe Grèn Sémé poursuit sa balade en apesanteur dans le village musical global entre chanson française et pop africaine, bercée par les rythmes de l’Océan Indien (maloya-séga-salegy).
Avec leur album précédent “Hors Sol”, ils avaient arrimé leur style et ancré leur présence sur la scène musicale. Plus de doutes sur la solidité de ce groupe qui fusionne allègrement chanson créole et sonorités du monde sur une base en ternaire.
Pour ce nouveau voyage, Mickaël Beaulieu, Bruno Cadet et Carlo De Sacco ont choisi d’intégrer deux nouveaux membres à l’équipe : Germain Lebot à la batterie et aux percussions, et Rémi Cazal aux synthétiseurs et à la programmation.
Après le clip de Poussière en duo avec Gaël FayeGrèn Sémé dévoile aujourd’hui le titre Je Serai LàDevant le défi de société et d’humanité que représente la crise migratoire, Grèn Sémé cultive avec Je serai là l’espoir qu’un jour nous puissions accueillir les migrants comme on accueille la naissance d’un enfant.
 le clip de Je Serai Là :
Avec l’album “Hors Sol”, Grèn Sémé a arrimé son style et ancré sa présence sur la scène musicale. Plus de doutes sur la solidité de ce groupe qui fusionne allègrement chanson créole et sonorités du monde sur une base en ternaire. Pour ce nouveau voyage, Mickaël Beaulieu, Bruno Cadet et Carlo De Sacco ont choisi d’intégrer deux nouveaux membres à l’équipe. Germain Lebot à la batterie et aux percussions, et Rémi Cazal aux synthétiseurs et à la programmation.
“Je serai là” : devant le défi de société et d’humanité que représente la crise migratoire, Grèn Sémé cultive avec “Je serai là” l’espoir qu’un jour nous puissions accueillir les migrants comme on accueille la naissance d’un enfant.  Aimer avant de connaitre. Aimer sans conditions, sans frontières. Une ballade engagée et suspendue…
“Poussière” est le fruit de la rencontre entre deux extra-terrestres venus de planètes voisines. Carlo de Sacco a croisé la route de Gael Faye, et la connexion s’est faite tout de suite entre les deux artistes qui partagent l’amour des mots qui percutent. Deux visions se croisent, celle d’un africain devenu citadin et celle d’un paysan créole venu de l’Europe. La voix de la griotte malienne Fatim apporte le supplément d’âme pour cette fresque sud-africaine moderne riche en couleurs et en sonorités.
Et au cas où on oserait penser que les Grèn Sémé oublient leur terre et leurs engagements lorsqu’ils partent en tournée, ils nous balancent “Zénès” un séga à l’air inoffensif, une ballade créole addictive, qui parle l’air de rien, de la révolution insulaire.
Le voyage s’achève sur une version remixée de “Poussière” avec David Walters dans le rôle du producteur. L’artiste franco-antillais, multi-instrumentiste et habitué des fusions audacieuses y ajoute son groove pour mieux nous inviter à la danse.
En concert le 21 Novembre – FGO Barbara (Paris)

Articles en lien