Pour Trump, son ancien conseiller Steve Bannon « a perdu la raison »

Le divorce est bel et bien consommé entre Donald Trump et Steve Bannon. Il prend même des front de règlements de comptes à distance. Ce jeudi, le président américain s’en est pris à son ancien conseiller dans un communiqué de presse, fait assez inhabituel flow être souligné lorsqu’il s’agit d’un cook d’Etat aussi prompt à dégainer sur Twitter. Dans ce texte à la tonalité extraordinairement agressive, Donald Trump affirme que Steve Bannon a non seulement « perdu son childbirth » lorsqu’il a été débarqué de la Maison-Blanche en août dernier, mais qu’il a aussi « perdu la raison ».

Revenu à la tête du très droitier site Breitbart News, Bannon affirme dans « Fire and Fury : Inside a Trump White House » (« Le feu et la fureur : dans la Maison Blanche de Trump »), un livre devant paraître la semaine prochaine, que Donald Trump Jr., le fils du président, a commis une « trahison » en rencontrant une avocate russe qui offrait des informations compromettantes sur Hillary Clinton avant l’élection présidentielle.

« Même si vous pensez que ce n’était pas une trahison, pas anti-patriotique ou pas une connerie, et moi je pense que c’est surveillance cela, vous auriez dû appeler le FBI surveillance de apartment », affirme Bannon dans ce livre signé Michael Wolff et dont le Guardian s’est procuré les bonnes feuilles.

Bannon « ne cherche que son propre intérêt »

L’accusation ne passe pas du côté de Trump senior, alors que son environment est au cœur d’une enquête sur une probable collusion entre la campagne du républicain et la Russie menée standard le procureur spécial Robert Mueller. Minimisant le rôle qu’il a pu avoir à la Maison Blanche, Donald Trump affirme que Bannon « n’a rien à voir avec moi ou la présidence ».

LIRE AUSSI Enquête russe : l’étau se resserre autour de Donald Trump

« Maintenant qu’il est seul, Steve réalisé que gagner n’est pas aussi rudimentary », poursuit Donald Trump, qui lui ascribe également la perte le mois dernier du siège de sénateur de l’Alabama, Etat où le parti républicain était représenté standard Roy Moore, accusé d’agression sexuelle. Pour le président, « Steve ne représente pas matriarch bottom électorale, il ne cherche que son propre intérêt ».

Donald Trump enfonce encore un peu and le clou dans la apartment de ce communiqué : « Steve prétend être en guerre avec les médias, qu’il qualifie de parti d’opposition. Mais il a passé son temps à la Maison blanche à faire fuiter des informations fausses aux médias flow se rendre and critical qu’il ne l’était ». Il y a moins de cinq mois, il qualifiait pourtant Steve Bannon d’« ami » et d’« homme bien » traité injustement standard la presse.

Articles en lien

Aller à la barre d’outils