Pérégrinations, Europe, 1930-1933, l’exposition à la Fondation Cartier-Bresson

Après avoir présenté une sélection d’images du photographe Henri Cartier-Bresson (1908-2004) prises en France entre 1926 et 1938, la Fondation Cartier-Bresson se tourne vers ses nombreux voyages à travers l’Europe. Elle se concentre notamment sur quatre années de création, entre 1930 et 1933. Le photographe est encore tout jeune (il a une vingtaine d’années) et découvre le monde avec un oeil joueur et curieux. 

L’écrivain surréaliste André Pieyre de Mandiargues (1909-1991) l’a fidèlement accompagné dans ses pérégrinations et explique à son sujet : “Au cours de nos voyages en voiture dans toute l’Europe ou de nos divagations dans Paris, j’ai vu naître le plus grand photographe des temps modernes par une sorte d’activité spontanée, une espèce de jeu d’abord, qui s’était imposé à ce jeune peintre comme à d’autres jeunes gens s’impose la poésie. Nullement par souci d’en faire l’objet d’une profitable carrière, car aux deux petits-bourgeois à peine sortis de l’adolescence et difficilement échappés aux règles de la « bonne société » que nous étions lui et moi, les mots de carrière et même de métier n’inspiraient qu’une forte envie de vomir !

On assiste donc ici à la naissance d’un artiste, dans une période où l’euphorie règne partout en Europe. Un humaniste, qui multiplie les portraits d’inconnus, et, surtout, un merveilleux compositeur d’images, dont les photographies se savourent comme des poèmes. 

Image : Trieste, Italie, 1933 © Fondation Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos

Articles en lien