Qui est Anne-Marie Couderc, la nouvelle présidente par interim d’Air France-KLM ?

Le management aussi a horreur du vide, surtout en période de crise. Après la démission de son PDG Jean-Marc Janaillac, Air France-KLM a annoncé ce mardi une gouvernance de transition pour débloquer la crise sociale qui paralyse la compagnie aux ailes tricolores.  Pressentie, Anne-Marie Couderc  a été nommée présidente non-exécutive.

Le nom d’Anne-Marie Idrac – ex-secrétaire d’Etat aux Transports qui a présidé la SNCF et la RATP – avait circulé ces derniers jours . Mais seule Anne-Marie Couderc aurait accepté de n’occuper le fauteuil que pour l’intérim nécessaire au recrutement du meilleur candidat possible pour piloter Air France-KLM.

Mercredi dernier, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire avait en effet souhaité que la future direction revienne à « quelqu’un qui connaisse bien le secteur aérien ». Si Anne-Marie Couderc, 68 ans, n’a rejoint le conseil d’administration d’Air France-KLM qu’en mai 2016 (en tant qu’administratrice indépendante et présidente du comité de nomination et de gouvernance), son profil politique et social convient en revanche à cette période de turbulences. Mais, s’agissant du conflit en cours, « le directeur général d’Air France n’a pas de nouveau mandat pour prendre des décisions qui remettraient en cause la stratégie de croissance », a stipulé le conseil d’administration; ce qui limite donc ses capacités de négocier avec les syndicats.

Une spécialiste des affaires sociales

Avocate, ex-députée de Paris (de 1993 à 1995) et ancienne « jupette » – secrétaire d’Etat chargée de l’emploi en 1995 dans le premier gouvernement Juppé, ministre du Travail et des Affaires sociales dans le second -, cette native d’Aubusson est une spécialiste des affaires sociales, qui a fait ses armes dans la presse.

Après être passée chez Hachette Filipacchi Presse (le pôle presse du groupe Lagardère), elle a dirigé plusieurs publications. C’est elle qui, à l’automne 2001, organise la restructuration du magazine « Première ». Elle aussi qui, en août 2005, valide la couverture de Paris Match sur Cécilia Sarkozy et Richard Attias et provoque notamment le courroux d’Arnaud Lagardère. Elle quitte son poste un an plus tard, mais reste secrétaire générale jusqu’en 2010 de Lagardère Active.

De 2010 à 2017, elle préside le groupe de distribution de presse Presstalis (ex-NMPP). Une période marquée par le plan de restructuration engagé en 2012, et par des relations sous haute tension avec le Syndicat du livre (blocages de parution, trains renversés, destructions d’entrepôts…). En proie à des difficultés structurelles, Presstalis a frôlé la faillite l’an dernier.

Finaliser le nouveau plan stratégique

Chez Air France-KLM, outre les problèmes de gouvernance et d’équilibre franco-néerlandais laissés pendants par le départ de Jean-Marc Janaillac – qui a confié aux Echos « ne pas exclure qu’un Néerlandais lui succède » -, Anne-Marie Couderc devra aussi finaliser le nouveau plan stratégique auquel il travaillait.

 

Pour la gestion opérationnelle, elle sera épaulée par un Comité de direction collégial (CDC) composé de Frédéric Gagey, directeur général adjoint en charge des Finances d’Air France-KLM, qui fera fonction de directeur général du Groupe, de Franck Terner, directeur général d’Air France et de Pieter Elbers, président du directoire de KLM, « tous deux faisant fonction de directeurs généraux adjoints groupe ».

Articles en lien