Rameau d’olivier: 11 soldats turcs tués samedi

char turc, AfrineL’état-major turc a annoncé samedi de nouvelles pertes parmi ses militaires qui participent à l’offensive contre la ville syrienne d’Afrine.

«Encore quatre de nos camarades d’armes sont morts le 10 février au cours de l’opération Rameau d’olivier, deux autres ont été blessés. 13 “terroristes” du PYD [Parti kurde de l’union démocratique, ndlr], des YPG [Unités de protection du peuple kurde, ndlr] et de Daech ont été éliminés», indique un communiqué.

Plus tôt samedi, l’état-major turc avait fait état de sept militaires morts et cinq autres blessés, dont deux lors du crash d’un hélicoptère à la frontière avec la Syrie. Ainsi, le 10 février est la journée la plus meurtrière pour l’armée turque depuis le lancement de l’offensive. En incluant les morts de samedi, 30 soldats turcs ont déjà perdu la vie au cours de l’opération.

Le président turc Tayyip Erdogan

Un hélicoptère militaire turc s’est écrasé samedi dans le sud-est de la Turquie, près de la frontière syrienne. Les deux militaires à son bord ont été tués. Selon Recep Tayyip Erdogan, l’hélicoptère a été abattu. En même temps, la chaîne CNN Türk a indiqué qu’il s’agissait probablement d’une défaillance technique.

L’état-major des forces armées turques a lancé le 20 janvier dernier l’opération Rameau d’olivier contre les YPG et le PYD à Afrine qui compte quelque 1,5 million de Kurdes et de réfugiés d’autres régions de Syrie. Ankara considère toutes ces organisations comme terroristes. Des combattants de l’Armée syrienne libre (ASL) y prennent également part.

Damas a fermement condamné les actions d’Ankara, rappelant qu’Afrine était une partie indissociable de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé tous les belligérants à la retenue et a exhorté à respecter l’intégrité territoriale de la Syrie.

Articles en lien

Aller à la barre d’outils