Trente ans après la chute du Mur, une harmonisation Est-Ouest inachevée

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombait sous les yeux et les caméras du monde entier. Le président russe Mikhaïl Gorbatchev avait prévenu son homologue américain George Bush de son « soutien » à la décision des dirigeants est-allemands de faire tomber cette barrière. La demande de liberté et la fin de la guerre froide ont accéléré cette transformation au cœur de l’Europe. Cette chute d’une frontière érigée 28 ans plus tôt laissa une place de choix à l’économie sociale de marché et à l’ordo-libéralisme théorisés par les penseurs germaniques.Beaucoup d’Allemands de l’Est ont alors découvert le système capitaliste occidental à l’œuvre dans les démocraties libérales.

L’effondrement de l’empire soviétique et de l’idéologie communiste annonçaient « la fin de l’histoire », selon le professeur de science politique américain Francis Fukuyama, dans un fameux essai publié en 1992. Trois décennies après ce tournant célébré partout en Europe, les Allemands s’apprêtent à fêter cette réunification. Si Angela Merkel s’est réjouie en septembre dernier que « la situation à l’Est est bien meilleure que sa réputation » lors de la présentation du rapport annuel sur l’unité allemande, les…


Accéder

Article source: https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/trente-ans-apres-la-chute-du-mur-une-harmonisation-est-ouest-inachevee-832675.html

Articles en lien