Trump n’a pas le droit de «bloquer» ses détracteurs sur Twitter : qu’en est-il en France?

« En quoi, un journaliste, qui se prononce sur des sujets de société peut-il être empêché de suivre le compte Twitter de la quatrième personnalité de la République ? » interroge Me Derambarsh. « Il est inconcevable que le président, le Premier ministre, le président du Sénat et de l’Assemblée nationale, qui représentent des administrations publiques, et qui font de leur compte Twitter un véritable média, puissent communiquer de façon unilatérale sans que les journalistes puissent répondre », estime-t-il encore. «Le fait de bloquer Monsieur Guillaume TATU est donc clairement une discrimination au regard de ses prises de positions éditoriales, donc politiques», peut-on lire dans la plainte.

Articles en lien