Alex Izenberg partage son nouveau titre “Disraeli Woman”

Alex Izenberg, loup solitaire de Los Angeles originaire du quartier de Chatsworth dans la vallée de San Fernando, s’est fait connaître fin 2016 avec son premier album Harlequin, une collection d’hymnes art-pop vaporeux loués pour “leur douceur et leur cœur” et qui lui ont immédiatement valu des comparaisons avec les grands de la pop de chambre tels que Van Dyke Parks, Harry Nilson et Grizzly Bear.
Quatre ans plus tard, Alex Izenberg est sorti de son cocon familial pour partager aujourd’hui son nouveau titre “Disraeli Woman” – une chanson d’amour pop fantaisiste piano et cordes, chantant l’idée de se tenir la main sur la plage et de s’envoler pour la France avec sa bien-aimée.
Regardez le clip de “Disraeli Woman” ICI
Ecoutez “Disraeli Woman” ICI
Le clip de “Disraeli Woman” a été réalisé par Giraffe Studios qui avait précédemment collaboré avec Izenberg sur les clips de “To Move On” et “Grace” extraits d’Harlequin. Le single “Disraeli Woman” est disponible en 7” incluant la b-side “I Don’t Want You To Hurt Anymore” – ces deux titres sont disponibles en téléchargement et en streaming.
Giraffe Studios à propos de “Disraeli Woman” :
« Notre tournage consistait en une virée dans une Cadillac de 76′ qui traversait Los Angeles avec une caméra Super8mm accrochée à l’arrière. Nous avons commencé à la rosée du matin à Chatsworth, la ville natale d’Alex, et nous avons terminé 36 heures plus tard avec de vieux amis sous la lueur rose d’un coucher de soleil magique de Malibu. La magie, c’est ce qui arrive quand on passe du temps avec Alex – la chance et la possibilité étant les mots clés. Nous espérons que cette vidéo vous permettra de découvrir le monde brillant, spontané et magnifique d’Alex Izenberg. »
 
Peu de temps après la sortie d’Harlequin, Alex Izenberg est devenu émotionnellement instable, assailli par un échec amoureux et par d’inévitables questions sur la suite des événements après la sortie de son album. Il a passé les quatre années qui ont suivi à apprendre à affronter et à surmonter la peur, à transformer le doute en force plutôt qu’en paralysie. En 2012, on lui a diagnostiqué une schizophrénie paranoïaque. La musique est devenue une bouée de sauvetage ou l’objectif qui l’aide à se recentrer sur le monde et à donner un sens à ses sentiments.
Alex Izenberg en ressort revigoré et avec de nouvelles compositions. Restez à l’écoute pour en savoir plus sur lui.
 
“Disraeli Woman” / “I Don’t Want You To Hurt Anymore” est disponible dès maintenant en 7” sur le Domino Mart. Edition limitée à 300 copies. Coupon de téléchargement inclus. Acheter : Dom Mart
Alex Izenberg Online

Articles en lien